Madagascar: Pr Jean Louis Rakotovao - «Les centres de traitement sont débordés»

Le débordement des hôpitaux publics ne date pas d'hier.

Les formes de Covid-19 observées actuellement sont surtout celles graves selon le ministre de la santé publique. La production d'oxygène a été augmentée afin de satisfaire les demandes.

«L'on remarque actuellement que les centres de traitement Covid-19 d'Analamanga sont débordés». Ce sont là les propos du Pr Jean Louis Rakotovao, ministre de la santé publique malgache dans une vidéo partagée sur la page Facebook officielle de son département ministériel dans la matinée d'hier. «Une hausse soudaine du nombre de contaminations qui a entraîné la saturation des centres de traitement des cas modérées de covid-19 mis en place par le gouvernement» si l'on s'en tient aux explications du ministre de la santé publique lors de son intervention à la télévision malagasy hier toujours.

Ladite intervention à la TVM a également été l'occasion pour le ministre de la santé publique de noter que «la plupart des cas enregistrés actuellement sont des formes graves». «Bien qu'il y a des formes légères et/ou modérées, celles-ci se transforment rapidement en formes graves» a-t-il noté. «Une explosion des cas graves qui a fait augmenter les besoins en oxygène» si l'on s'en tient toujours aux explications du ministre. «L'on a remarqué, dans tous les centres qu'on a visité, un besoin important d'oxygène» a-t-il indiqué dans la vidéo partagé sur la page Facebook officielle du ministère de la santé. Il conviendrait toutefois de noter que les Centres de Santé de Base prennent en charge les cas légers de la Covid-19 tandis que les formes modérées sont pris en charge auprès des centres de traitement covid ou CTC éparpillés dans la capitale.

Renfort. L'intervention du ministre de la santé publique à la télévision nationale d'hier a également permis de savoir que «des partenaires techniques et financiers du gouvernement, ont accepté de prêter main forte au gouvernement afin d'augmenter la production d'oxygène dans le but de satisfaire les demandes». «Je tiens à confirmer ce que j'ai dit hier (lundi dernier) comme quoi un camion transportant de l'oxygène liquide était en partance de Tamatave pour Antananarivo afin de renforcer la production», a précisé le Pr Jean Louis Rakotovao. Ainsi, «l'oxygène liquide a été fourni par la compagnie minière Ambatovy, transporté par la société Air Liquid avant d'être embouteillé par la société Gaz Industriel dans des bonbonnes fournies par la société Eole», si l'on s'en tient toujours aux explications du ministre.

Ce dernier de profiter de l'occasion de rappeler que «l'État s'active afin de trouver les solutions aux problèmes actuels. D'où la résolution de celle relative à la pénurie d'oxygène dans un délai assez court». Ainsi, la production d'oxygène serait passée de 350 à 425 bonbonnes de lundi à mardi dernier. Outre l'augmentation de la production d'oxygène, l'État entendrait également remettre en activité les dispositifs tels que la Cov-Data et la Plateforme nationale de gestion médicale de la Covid-19 (PNJM) afin de permettre d'orienter les malades vers les centres qui disposent de lits permettant de les prendre en charge. Une seconde vague de dotation de médicaments des Centres de Santé de Base (CSB) aurait également été opérée par le ministère de tutelle depuis hier afin de faire face à la pénurie de médicaments. Si la hausse de la production d'oxygène donne un peu de souffle à la lutte, les cliniques privées sont également débordées au même titre que les hôpitaux et centres publics.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.