Togo: Un Adjoint au Maire menacé de mort par un Conseiller pour avoir dénoncé ses forfaitures

Que se passe-t-il à la Mairie de la Commune Lacs 3 d'Agbodrafo ? C'est la grande interrogation. Mais des bruits de couloir parvenus à notre rédaction, l'intérim assuré par le 1er Adjoint au Maire, Akouété Sémétoh Prince-Agbodjan, suite au décès du Maire principal Claude Mikem, le 18 Novembre 2020, n'est pas un long fleuve tranquille.

De ce qui nous est rapporté, après le décès du Maire, certaines irrégularités ont été constatées par la direction intérimaire de cette commune qui éprouve de grandes difficultés à décoller. Entre autres incriminations, il y a le constat de ce que par des vices de procédure, des missions ont été confiées à certains Conseillers alors que d'autres encore de leur propre chef ont fait main-basse sur certains biens publics dont la gestion saine pourrait faire rentrer des fonds dans les caisses de la Mairie, situations auxquelles il faudra apporter des solutions avant d'envisager une nouvelle élection pour disposer d'un nouveau Maire pour cette commune de la préfecture des Lacs.

Nos sources ont confié qu' « un Conseiller a accaparé la gestion d'une latrine publique au marché de Kpogan Agbétsiko, sans que les fonds issus de cette gestion ne soient jamais reversés dans les caisses à la Mairie ». De même, une carrière de sable à Agbata serait passé sous la gestion d'un autre Conseiller sans suivi réel ni traçabilité de reversement des fonds dans les caisses de la Mairie d'Agbodrafo.

Et les exploits des puissants Conseillers ne s'arrêtent pas là. On avance des affaires faites dans le dos de la Mairie par un Conseiller sensé suivre la construction de la route Lomé-Aného, du moins pour ce qui est de la portion qui traverse la Commune depuis Kpogan jusqu'au-delà de Kpémé. « Il y a le dossier de sable, avec la route Lomé-Aného dont une importante partie passe dans la commune d'Agbodrafo, les déblais de sable sont vendus allègrement aux populations par un autre Conseiller, alors que le sable là devait être gratuit et destiné à être utilisé pour aider les populations à lutter contre les inondations », confiait une de nos sources tout furieux contre la gestion qui est faite.

Cette même source précise la menace de mort proférée à l'encontre de quelque voix dissonante que ce soit dénonçant les agissements des tout-puissants Conseillers qui pillent religieusement la Commune à leur propre intérêt. Il est rapporté qu'un des adjoints au Maire, mécontent du pillage à ciel ouvert qui ne cadre aucunement avec l'engagement pris lors des élections locales de Juin 2019, près des populations de travailler pour le développement de leur Commune, s'est vu menacé de mort par un des Conseillers accusés de faire main-basse sur les fonds devant revenir à la Commune.

Une plainte serait d'ailleurs déposée à la Gendarmerie de la localité par l'Adjoint au Maire et la procédure suit son cours et pourrait connaitre dans un futur proche, une intervention du Procureur dans le dossier. Mais déjà, hier un des Conseillers auteur des forfaits précités serait passé devant le même procureur dans le dossier le concernant.

C'est donc dans ce contexte que se prépare l'élection du nouveau Maire pour prendre les rênes de la Mairie de la Commune Lacs 3 d'Agbodrafo, élection qui pourrait se tenir avance-t-on ce Vendredi 09 Avril 2021 pour mettre un terme à l'intérim. Mais reste à savoir à qui pourrait profiter cette fin d'intérim qui est venu mettre la lumière sur les vices de procédures et autres actes malsains qui se passent en douce dans la gestion de cette Commune.

En attendant toute réponse, on apprend que les auteurs de faux sont très actifs et à fond sur la tenue de cette élection. Si tant est que cette élection devrait aider à mettre un terme à un intérim qui a duré, il faudra toutefois se rendre à l'évidence qu'il urge également d'évacuer ces dossiers pourris avant, pour mieux baliser la voie au nouveau Maire principal qui prendra la succession de Claude Mikem.

Nous y reviendrons !

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.