Sénégal: Mauvaises conditions de travail, baisse des salaires, intimidation - Les ras-le-bol des travailleurs d'eiffage marine

Après leur mouvement d'humeur observé la semaine dernière, les travailleurs d'EiffageMarine au Port Autonome de Dakar (PAD) ont organisé une conférence de presse hier, mardi 6 avril 2021, au siège du Front pour une Révolution Anti-impérialiste Populaire et Panafricaine(FRAPP). C'était pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail, leurs salaires pas fixes et le mutisme de l'Etat.

Les travailleurs d'Eiffage-Marine au Port Autonome de Dakar sont montés au créneau hier, mardi 6 avril pour dire «halte» à leurs conditions de travail qu'ils considèrent comme «inhumaines».

Portant leur parole lors de la conférence de presse au siège de FRAPP en présence de son coordonnateur, Guy Marius Sagna, André Mendy a dénoncé des «baisses de salaires», le «non-paiement» des heures supplémentaires, des «conditions d'hygiène non respectées» dans leur lieu de travail.

Selon le porte-parole, ces travailleurs d'Eiffage-Marine sont «victimes d'intimidation et d'acharnement de leurs employeurs».

Poursuivant son propos, il ajoute : «chaque mois, nos salaires diminuent et à chaque fois que nous faisons des réclamations, on n'a pas la réponse qui nous satisfait. Raison pour laquelle, lorsque les salaires sont tombés, c'était un chaos pour tous les ouvriers».

A en croire André Mendy, la direction ne veut pas négocier. Et c'est pourquoi, les «ouvriers ont, en ce moment, baisé les bras». «La direction a dépêché des gendarmes et des policiers pour choisir ceux qui doivent travailler et ceux qui ne doivent pas travailler», a confié M. Mendy. Et d'ajouter que certains de leurs collègues sont «arrêtés et détenus» par des Forces de l'ordre. Les travailleurs exigent ainsi la libération immédiate de leurs camarades et la prise en compte de leurs revendications.

En effet, ces agents d'Eiffage-Marine ne sont plus seuls dans leur combat. Ils ont obtenu le soutien des activistes de FRAPP. Au côté des travailleurs d'Eiffage Marine vêtus de tee-shirts rouges avec le slogan du «Mouvement Citoyen», le coordonnateur, Guy Marius Sagna a lui aussi dénoncé le «mutisme» de l'Etat et des centrales syndicales face à ces «traitements dégradants» des travailleurs. «Nous dénonçons l'esclavage salarial, qui est en cours sous la complicité du Président Macky Sall, sous le silence complice du Ministre du travail et de l'Inspection du travail car, à Eiffage Marine, les droits syndicaux sont bafoués. Les délégués du personnel qui y sont, c'est des délégués «périmés».

A Eiffage Marine, les travailleurs sont fatigués», a déclaré l'activiste. En effet, les travailleurs ne comptent pas arrêter la lutte sans avoir gain de cause. Pour cela, ils prévoient, dans la semaine, d'organiser une manifestation ou un sit-in devant le Port autonome de Dakar.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.