Sénégal: Grande muraille verte - Une coalition populaire pour la reforestation et le reboisement

Suite au diagnostic du secteur de l'environnement et dans le cadre de la phase 2 du Programme d'actions prioritaires du PSE, le Sénégal s'efforce à maintenir et à renforcer son couvert forestier et la productivité des forêts. Ainsi, pour lutter contre les effets du changement climatique et de la désertification et apporter plus de solution, un atelier sur les cadres de concertation de la grande muraille verte a été tenu hier, mardi 6 avril 2021 au niveau du building administratif président Mamadou Dia.

Dans le cadre de la phase 2 du Programme d'action prioritaires du PSE, notamment pour la promotion et la réhabilitation du couvert végétal et lutter contre la désertification et atténuer les effets des changements climatiques, l'Agence sénégalaise de la Reforestation et de la Grande Muraille verte et le ministère de l'Environnement et du Développement durable et celui des Collectivités territoriales, du Développement et de l'Aménagement des Territoires, ont tenu une rencontre de réflexion sur la mise en œuvre des cadres de concertation de la Grande Muraille verte (GMV) hier, mardi 6 avril 2021. Une occasion pour le ministre de l'Environnement, Abdoul Karim Sall, de revenir sur l'importance du projet de la GMV. «Le 5 mars dernier, le président de la République, Macky Sall, a bien voulu convoquer un Conseil présidentiel pour nous donner des indications sur la Grande Muraille verte.

A la suite du Conseil présidentiel, le 10 mars, lors du Conseils des ministres, j'ai reçu des instructions du président Macky Sall pour mettre en place des actions prioritaires et concrètes pour 2021-2023. J'ai également reçu des instructions pour la gouvernance de la coalition de la Grande Muraille verte communément appelée Cadre de concertation de la Grande Muraille verte», dont le circuit au Sénégal concerne des régions comme Louga qui compte 225 km, Matam pour 250 km avec 2 départements (Ranérou et Kanel) et enfin Tambacounda dans le département de Backel.

Le ministre des Collectivités territoriales, Oumar Gueye, lui a insisté sur le rôle des maires dans la réalisation de ce programme. «Le maître-mot, aujourd'hui, c'est la territorialisation des politiques publiques pour que les maires s'approprient cette Grande Muraille verte. Et quand je dis maires, c'est avec leurs populations, autour des gouverneurs de régions et les administrations territoriales, pour une fluctuation à la base... Nous avons également suggéré de se mettre en intercommunalité pour bénéficier également des ressources qui viendront en addition avec les ressources qui seront tirés de ce grand projet de la Grande Muraille verte. Nous sommes engagés, plus qu'hier, pour sa mise en œuvre avec des résultats rapides, dans le temps et dans l'espace.»

LES GRANDS OBJECTIFS DE LA GRANDE MURAILLE VERTE

La Grande Muraille verte revêt un caractère extrêmement important. Aliou Sall, maire de Guédiawaye, par ailleurs président de l'Association des maires du Sénégal (AMS) en est convaincu. «D'abord, sur le point de vue écologique, elle concerne une zone aride impactée par le phénomène de la sécheresse et de la déforestation depuis des dizaines d'années. La reforestation et le reboisement constituent des thématiques préoccupantes pour les autorités et pour le gouvernement. Mais je pense que ce programme sera un bel espoir pour les populations du Ferlo.» Le ministre Abdoul Karim Sall lui emboitant le pas dira : «le président avait parlé de 6500 emploies des jeunes dans son discours. Donc ce programme va réduire le taux de chômage et permettre à plus de jeunes et de femme de trouver de l'emploi.»

BILAN DES ACTIVITES 2008-2018

Mis en place depuis maintenant plus d'une décennie, le projet de la Grande Muraille verte commence à occuper une place très importante aux yeux des Sénégalais. En atteste le bilan très satisfaisantes pour certains sénégalais. «Il est noté que des pépinières ont été aménagées (elles sont au nombre de 8) et des (millions de) plants avec des espèces comme "Acacia raddiana", "Acacia seyal", "Acacia Senegalensis" etc. Et sur la plantation et la mise en défens, il est noté le reboisement de 65000 hectares. Et aussi on a établi dans les villages des jardins polyvalents villageois avec 12 jardins polyvalents sur 40 hectares d'où on note plus de 1000 Femmes bénéficiaires avec une recette annuelle de 5.000.000 FCFA et pour pouvoir spéculer sur des produits maraichers comme les carotte, chou, aubergine, navet, tomate etc.»

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.