Cameroun: La vaccination - Protection sûre

C'est une répétition, il n'existe pour le moment aucun traitement curatif contre la poliomyélite. La seule arme efficace contre le poliovirus est la vaccination.

En raison de sa forte contagiosité intra-humaine à travers les excréments, les aliments et de l'eau contaminés, l'Organisation mondiale de la Santé et les gouvernements préconisent la prévention par l'administration du vaccin. Le Cameroun a réalisé de gros efforts depuis plusieurs années dans l'organisation de campagnes synchronisées parfois ciblées de vaccination contre cette maladie. Ces efforts constants nous ont permis d'être déclaré en 2020 « pays libre de la circulation du poliovirus sauvage (PVS) » par la Commission régionale de Certification pour l'Afrique.

Cette certification récompense en réalité l'efficacité du système camerounais de surveillance épidémiologie. Mais attention, elle ne signifie pas que la croisade contre la polio est terminée. Bien au contraire. Eu égard aux variants du poliovirus, aux défaillances du système de surveillance épidémiologique de certains pays voisins mais aussi aux contacts humains entre les populations sœurs de part et d'autre des frontières, l'on n'est pas à l'abri d'une résurgence de la maladie. D'où la poursuite des campagnes de vaccination de manière régulière et l'accentuation de la surveillance épidémiologique.

Intervenant dans un contexte de vive polémique et du scepticisme entretenus autour de la vaccination, les populations doivent raison garder et adhérer massivement à cette campagne afin que le Cameroun boute définitivement la polio hors de ses frontières. Sur le terrain, l'on ne déroulera pas certainement des tapis rouges aux équipes vaccinales à cause de la montée du mouvement antivaccin amplifié par les réseaux de désinformation nébuleux qui développent toutes sortes de théories anxiogènes sur le vaccin. Ces mouvements nourris par des considérations et des croyances d'ordre philosophique, religieux, ésotérique voire commercial ont toujours existé.

Pourtant, chacun de nous a dans son organisme plusieurs doses de vaccins qui nous ont permis d'éradiquer ou de faire reculer certaines maladies telles que la variole, la tuberculose, la fièvre jaune, le tétanos... La montée de l'adhésion aux théories antivaccin et l'instrumentalisation de ces idées se sont davantage répandues dans la mouvance de la production des vaccins anti-covid-19. Ces influenceurs ont semé la peur au sein de la population en mettant en exergue la dangerosité ou les objectifs supposés cachés de ces vaccins. Il s'y est même mêlé de manière insidieuse et sibylline une guerre commerciale entre des lobbies pharmaceutiques.

En ce qui concerne la polio, le Cameroun a déjà gagné une bonne partie du combat. Il n'est pas question de reculer. La communication et la sensibilisation des populations devraient être mises à contribution pour braver le scepticisme de ceux qui ont tendance à adhérer aux théories complotistes contre le vaccin. Surtout que la polio n'a pas d'autre remède que le vaccin.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.