Burkina Faso: Canicule - « Tout le monde doit éviter les déplacements non essentiels entre 11 et 15 h », Pr Jean-Gabriel Wango, spécialiste en psycho-gériatrie

interview

Professeur Jean-Gabriel Wango : « Pour les personnes âgées qui sont très vulnérables à la canicule, il vaut mieux rester à la maison »

La météo annonce pour la semaine du 6 au 12 avril 2021, des températures allant jusqu'à 44°C. Dans une interview, le professeur Jean Gabriel Wango, spécialiste en psycho-gériatrie et enseignant à la faculté de Médecine à la retraite explique les risques de la canicule sur la santé humaine. Il donne également plusieurs conseils pour éviter les coups de soleil et des problèmes de santé. A l'orée du Ramadan, il formule des recommandations à l'endroit de ceux qui observeront le jeûne.

Sidwaya (S): la météo annonce une grosse vague de chaleur pour cette semaine. Quels sont les risques en matière de santé pour la population ?

Professeur Jean Gabriel Wango (Pr. J G. W.) : il y a d'abord le désagrément pour chacun de nous. Au niveau de la santé, nous avons plusieurs risques. Il y a la déshydratation parce que quand il fait chaud, nous éliminons beaucoup plus l'eau de notre corps par la transpiration à travers les pores. Ce qui fait que si on ne boit pas d'eau, on court très rapidement vers la déshydratation. Le deuxième risque pour chacun de nous est la modification de la composition du sang. Il y a beaucoup d'eau dans le sang qui circule. S'il manque de l'eau, cela crée des problèmes à l'organisme. Ensuite, il y a d'autres complications comme celles cardiaques qui peuvent survenir quand il y a un manque d'eau. Il y a aussi des problèmes de soif importante, de plus, généralement, le corps est fatigué quand il fait très chaud.

S : Y a-t-il des personnes qui sont plus vulnérables face à la canicule ?

Pr J. G. W : oui ! Les personnes âgées sont très vulnérables. Déjà, certaines personnes âgées ne savent pas boire. Elles oublient même de boire. Souvent, celles qui sont atteintes de démence oublient de manger et de boire, ce qui les met beaucoup plus en danger. Il y a aussi le fait que l'organisme de la personne âgée n'a plus la capacité de se défendre contre tout ce qui survient autour d'elle, alors que malheureusement quand il fait chaud, ses moyens de défense aussi diminuent. Les personnes souffrant de maladies chroniques, notamment les problèmes du cœur, de poumons ou de reins peuvent avoir des complications en cas de grande chaleur.

S : quelles sont les mesures à prendre pour éviter les coups de chaleur et leurs conséquences ?

Pr J. G. W. : on va d'abord commencer par les conseils à l'endroit des personnes âgées. Il leur est conseillé de rester à la maison, parce que très facilement, leur peau laisse passer les rayons de soleil et il peut y avoir même des brûlures de la peau. Aujourd'hui, cela n'est pas difficile à faire. Si vous avez besoin des enfants, c'est mieux de les appeler au téléphone et eux peuvent se déplacer. Pour ne pas s'ennuyer, il y a la télévision. Les personnes âgées doivent aussi boire beaucoup d'eau. Il n'est pas nécessaire de boire 3 ou 4 litres à la fois. Mais il faut boire au fur et à mesure que le temps passe. Les aînés peuvent se laver 2 ou 3 fois dans la journée car cela leur permet de maintenir le niveau d'eau ainsi que le corps plus ou moins frais. En effet, la thermorégulation permet au corps de s'adapter à la température ambiante, mais il faut l'aider, avec l'eau que l'on boit et le moins d'exposition au soleil.

Pour ce qui concerne les autres membres de la population, notamment les jeunes, il faut éviter de boire beaucoup d'alcool. Pendant les jours qui suivent, il faut éviter de faire du sport intensif. Il faut être attentif à toute activité qui peut nous faire perdre de l'eau que l'on soit âgé ou pas. Par ailleurs, il faut veiller à manger correctement, pour permettre au corps de bien fonctionner et contrer les gros problèmes que la chaleur peut entraîner. Si l'on a la possibilité, c'est d'utiliser les moyens qui permettent de lutter contre la chaleur ambiante, avec les ventilateurs, quoi qu'ils brassent de l'air chaud. A cause de l'insécurité, les gens sont obligés de dormir à l'intérieur de leurs maisons, alors qu'avec le style de construction au Burkina, les plafonds sont bas avec de la tôle au-dessus, c'est donc mieux de dormir dans la cour, surtout pour les personnes âgées ne serait-ce que pendant quelques heures avant de rentrer. Il n'est pas conseillé de rester enfermé dans la chambre. Il faut aussi aérer les maisons tout au long de la journée intelligemment en ouvrant les fenêtres du côté opposé du soleil.

S : la canicule s'installe à l'orée du Ramadan. Quels sont les conseils pour ceux qui observeront le jeûne ?

Pr J.G.W : il y aura beaucoup de problèmes pour nos frères et parents musulmans, car il va faire très chaud. En tant que spécialiste de la personne âgée, je déconseille très fortement le jeûne aux personnes de plus de 70 ans. A partir de 70 ans, évitez de faire le jeûne, parce que même naturellement, plus on avance en âge, plus le corps se fatigue, les muscles, le foie, les reins, le cerveau. C'est Dieu qui l'a voulu comme cela. Donc à partir de ce moment, il ne faut pas forcer. En forçant, cela va déclencher des problèmes de santé ou compliquer ceux déjà existants. Les personnes qui portent des problèmes chroniques de santé, doivent aussi s'abstenir. Malheureusement, il y en a qui force avec à la clé, des décompensations et des décès.

Je conseille aussi très fortement aux jeunes qui veulent faire le jeûne de s'arrêter lorsqu'ils se sentent manifestement mal. Ils doivent aller voir le médecin ou se reposer. Avec cette grande chaleur, il faut interrompre, quitte à rattraper leur jeûne plus tard. Du reste, la religion autorise cela.

S : on constate de plus en plus des périodes de canicule liées certainement au changement climatique. Que faudrait-il changer d'une manière générale dans nos habitudes de vie ?

Pr J. G W. : les effets du changement climatique sont un long débat de spécialistes et de profanes. Personnellement, je constate que comparativement aux années antérieures, il y a des modifications. Quant à ce qu'il faut faire, le Burkina seul ne peut s'organiser pour y faire face. Par contre au niveau individuel, pour la construction, il faudrait commencer par augmenter la hauteur des murs de nos maisons. Tout le monde doit planter des arbres. Ainsi, il fera moins chaud dans la ville de Ouagadougou. Le bitumage des voies est une grosse source de chaleur pour nous mais comme nous sommes dans un processus d'urbanisation, on ne peut pas faire un retour en arrière. Si vous habitez en face du goudron, faites tout pour avoir un hangar de protection pour faire barrage un tant soit peu à la chaleur. Tout le monde devrait éviter de faire de longue distance entre 11h et 15h, si ce n'est pour une raison importante. Pour ceux qui travaillent, je recommande de se restaurer à côté de leurs lieux de service et attendre tranquillement vers 17 heures pour les déplacements non essentiels. Tout le monde doit prendre conscience que la chaleur et de pour notre santé, nous devons nous protéger.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.