Burkina Faso: Lutte contre le terrorisme - Chériff Sy face à face avec la troupe

Suite à ses tournées dans les garnisons militaires, le ministre d'Etat, ministre de la Défense nationale et des Anciens Combattants, Moumina Chériff Sy, a entamé hier 7 avril 2021 un périple dans la première région militaire du pays. Face aux hommes et aux femmes en première ligne dans la lutte contre le terrorisme et l'insécurité, il a livré un message d'admiration et d'encouragement du chef suprême des armées, non sans les galvaniser à fournir davantage d'effort dans cette bataille qui connaît de plus en plus une embellie.

Kaya, ville située à 100 km de la capitale, Ouagadougou, a été la première étape d'un long périple entamé par le ministre d'Etat, ministre de la Défense nationale et des Anciens Combattants (MDNAC). Moumina Chériff Sy, au-delà des rapports qui lui sont transmis par la hiérarchie militaire de cette zone, dit avoir effectué le déplacement pour être « face to face » avec les hommes.

De l'état-major à la Brigade nationale de sapeurs-pompiers (BNSP) en passant par le régiment d'artillerie et la gendarmerie, après de brefs échanges avec les différents responsables qui lui ont fait une présentation de la région, « militairement » s'entend, l'homme, toujours tout de blanc vêtu, dit être venu transmettre un message d'admiration et d'encouragement du chef suprême des armées.

Et ce, au regard des tâches qu'ils abattent dans l'adversité et les difficultés d'ordre matériel qui sont toujours signalées. « Malgré ces obstacles, le courage des uns et des autres a permis que nous fassions bouger sérieusement les lignes. Toute la Nation vous est reconnaissante et elle convient qu'entre 2016 et 2021, les choses ont beaucoup évolué positivement dans les missions qui nous sont assignées », a indiqué le ministre de la Défense, qui se dit satisfait du travail abattu.

Il dit avoir également noté les suggestions formulées çà et là et dont l'objectif n'est autre que l'amélioration de leurs conditions de travail. Cependant, on ne peut pas tout régler du jour au lendemain, a-t-il poursuivi. L'essentiel pour lui, c'est que les préoccupations soient d'abord bien identifiées et que vienne ensuite leur résolution. « Vous savez que nous n'étions pas préparés à cette adversité mais vous avez dû constater qu'en quatre, cinq ans, l'ensemble de nos efforts nous ont permis de connaître un calme relatif. Si nous continuons ainsi, nous pourrons faire bouger les lignes », a affirmé le ministre de la Défense.

Le chef d'escadron Clément Daïla, chef de corps par intérim du régiment d'artillerie, s'est réjoui de la visite ministérielle puis a confirmé que «beaucoup de choses ont été déjà faites avec l'apport en logistique et le soutien sur le terrain». Le moral des hommes, selon le chef du centre des opérations de l'état-major tactique n°1, poste qu'il occupe cumulativement, est «très haut et au beau fixe». D'une manière concrète, dans la région du Centre-Nord, plus de 500 villages qui s'étaient vidés de leurs populations ont été réinstallés grâce à «l'opération Bayiri», débutée en mai 2020.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.