Afrique de l'Ouest: Ebola en Guinée - Les acteurs de la santé face à une défiance vis-à-vis de la vaccination

OMS/Lindsay Mackenzie
Un membre de l'OMS vaccine un homme contre le virus Ebola dans le village de Bosolo, en RDC.

Des femmes bloquent depuis plusieurs jours l'accès à leur village du sud de la Guinée, empêchant les équipes de l'Organisation mondiale de la santé et les autorités sanitaires guinéennes d'identifier des malades d'Ebola et de procéder à des vaccinations. Pourtant, le virus mortel est réapparu en Guinée en janvier, près de quatre ans et demi après la fin de l'épidémie en Afrique de l'Ouest qui avait fait plus de 11 300 morts.

Le représentant de l'Organisation mondiale de la Santé en Guinée Alfred Ki-Zerbo n'est pas satisfait de cette situation, comme il l'explique à notre correspondant à Conakry, Mouctar Bah.

Le point essentiel de cette riposte, c'est d'assurer une acceptation et une accessibilité à des communautés, afin de mettre en place toutes les interventions pour prévenir, pour interrompre la propagation du virus et aussi pour éviter les risques, en particulier transfrontaliers, qui ont été identifiés au début de cette riposte. Ce qui s'est passé, c'est qu'il y a eu une nouvelle chaîne de transmission, qui est en train d'être investiguée.

Et comme je dis, les équipes de l'OMS et des autres partenaires, qui sont en train de faire cette investigation, sont en pourparlers, pour que tous les accès soient fournis, afin de suivre les différentes chaînes de transmission possibles.

Des poches de réticence peuvent exister et ce n'est pas rare dans la riposte aux épidémies. Je pense qu'il faut prendre acte des poches de résistance -ça existe dans toutes les interventions de santé- les analyser, de manière à avoir ce partenariat, cette collaboration avec la communauté, sans qui, rien ne peut se faire au final.

Professeur Alfred Ki-Zerbo, représentant de l'Organisation mondiale de la santé en Guinée

À ce stade, il y a 23 cas d'Ebola qui ont été rapportés dans le sud de la Guinée, dont 16 confirmés, neuf guéris et cinq décès. Au niveau de la vaccination, 5 425 personnes ont été vaccinées, dont 2 342 agents de santé et acteurs de première ligne de la riposte.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.