Congo-Brazzaville: Les immortelles chansons d'Afrique - « Sammy na Cathy » de Samba Mascott

Parmi les œuvres musicales ayant marqué la musique africaine du 20e siècle figure « Sammy na Cathy » de Samba Mascott. A l'occasion du 30e anniversaire de la mort de ce guitariste qui intervient le10 avril 2021, nous revenons sur cette merveilleuse chanson qui a secoué l'Afrique au début des années 1970, dans sa première partie.

Paru en 1971, sous les éditions Voix Bantoue, en disque microsillon 45 tours, ce morceau possède deux titres. Sur la face A, la chanson porte le titre de « Sammy na Cathy » et sur la face B, elle est nommée « Marie Jeanne ». En réalité, la face B n'est que la continuité de la face A. Comme l'indique le saxophoniste Nona Arthur lors de notre interview, « au départ quand Samba Mascott proposa ce titre dans l'orchestre Bantou, j'avais aussi une chanson que j'avais intitulée Marie Jeanne, Nino Malapet avait suggéré de coller les deux chansons afin qu'une autre serve d'animation ».

Sur la face A, la chanson est une histoire d'amour entre Sammy et Cathy. Sur fond de rumba teintée d'une mélodie qui s'ouvre par la guitare solo de Gerry Gérard, supplémentée par les sonorités des sax endiablés de Nino Malapet et de Nona Arthur, renforcées par le trompettiste Sammy trompette, scintillent les voix de Kosmos et Edo Nganga. Ici, la guitare rythmique est jouée par Mascott, la guitare mi-solo par Mpassy Mermans, la basse par Alphonso Ntaloulou et les percussions par Ricky Siméon. Le chœur, quant à lui, est constitué de Théo Bitsikou, Edo Nganga et Kosmos.

Chantée dans un Lingala mélangé avec le français, cette mélopée s'adresse à Sammy qui doit concrétiser son union avec Cathy sa compagne par un acte de mariage. « Sammy kende malamu, batela mibeko mia Cathy. Chance ya mokili ezuamaka mbala mibale te. Je ne veux plus encaisser les douleurs d'amour. Yebisa ngai soki ya solo tolingani, Sammy mwana ya Ma Bibila. Napesi yo autorisation osala yonso mobali akosalaka, opesa masanga na baboti na ngai, sima tocélébré mariage officiel ». « Sammy, effectue un bon voyage. Garde les recommandations de Cathy. Dans la vie, la chance ne sourit pas deux fois. Je ne veux plus encaisser les douleurs d'amour. Dis-moi s'il est vrai qu'on s'aime, Sammy, fils de maman Bibila. Je t'autorise d'accomplir ce que tout homme doit faire, donner la boisson auprès de mes parents avant d'accélérer le processus du mariage officiel ».

Né le 15 août 1941 à Loumou, Joseph Samba Mayinguila, alias Sammy Mascott débute sa carrière en 1961 dans l'orchestre Jazz Rina. Il fait partie de l'orchestre Novelty créé par les frères Poaty. Il intègre, avec Mpassy Mermans, les Bantou de la Capitale après la défection, en août 1964, de Papa Noel et de son accompagnateur Jacques Mambau, dit Jacky. Guitariste accompagnateur, il a par son doigté exceptionnel apporté une autre couleur dans la musique congolaise.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.