Congo-Kinshasa: Kalev Mutond liquiderait ses biens « mal acquis »

La Fondation Bill-Clinton pour la paix (FBCP), qui dit avoir appris ces faits, appelle le peuple congolais à ne pas acheter les biens des personnes poursuivies par la justice.

Dans son communiqué signé le 6 avril 2021 par son président, Emanuel Adu Cole, la Fondation Bill-Clinton pour la paix (FBCP), citant des informations crédibles, indique que l'ancien administrateur de l'Agence nationale des renseignements (ANR), Kalev Mutond, serait en train de vendre ses biens dans le pays par l'entremise de ses avocats. « Selon les informations crédibles à notre possession, il est informé que l'ancien administrateur général de l'ANR M. Kalev Motond, recherché par la justice, est en train de vendre des biens immeubles, mobilières et charrois automobiles acquis malhonnêtement et à vile prix à Kinshasa, Lubumbashi, Kolwezi, Kongo central, etc. », fait savoir cette ONG

Cette association lance, à cet effet, un appel au peuple congolais, pour ne pas acheter des biens des personnes poursuivies ou recherchées par la justice. « Il serait souhaitable que tout citoyen respectable ne puisse pas s'aventurer à acheter un bien mal acquis », a fait savoir le FBCP. Et de noter que cette exhortation concerne également des Congolais résidant en Afrique du Sud où l'ex-patron des services des renseignements congolais posséderait beaucoup de biens. « Il en est de même pour nos sœurs et frères résidant en Afrique du Sud où il détient plusieurs immeubles », insiste l'association.

Il est, en effet, noté que Kalev Mutond, recherché par la justice congolaise, a disparu de la circulation depuis près de deux mois déjà. Des avis de recherche ont été lancés contre lui par le procureur de la République alors que l'accusé, dans une action menée par l'entremise de ses avocats, a récusé ce magistrat, en demandant que ce dossier soit confié à un autre. Sa famille et ses proches ont, eux, crié à l'acharnement, appelant les ONG de défense des droits de l'homme, les églises et les hommes épris de justice d'intervenir en vue de mettre fin à cette situation qui pousse l'ex-administrateur de l'ANR à la clandestinité.

Dans un précédent communiqué, la FBCP, qui a relevé les abus commis par ce patron de service de sécurité dans l'exercice de ses fonctions, a appelé ce dernier à sortir de sa clandestinité et à se présenter devant la justice en vue d'y présenter ses moyens de défense. A en croire cette ONG de défense des droits de l'Homme, c'est seulement devant la justice que Kalev Mutond pourra prouver son innocence face aux accusations portées contre lui. L'ex-patron des services des renseignements congolais est accusé de détention arbitraire, des traitements dégradants et inhumains et manipulation de justice à des fins politiques dont les plaignants affirment avoir été l'objet sur ordre de Kalev Mutond.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.