Cameroun: Douala - Les pulsations s'accélèrent

La ville, gagnée par la fièvre du CHAN, chemine d'un pas alerte vers l'événement historique.

Dans les locaux de son unité de production à Kotto Village, arrondissement de Douala V, David Eyengue, journaliste de sport, attend le CHAN d'un pied particulièrement ferme. « Nous comptons élaborer des contenus pour divers types de supports, audiovisuels et numériques notamment. Cette fois, l'événement se passe chez nous, nous devons contribuer à écrire l'histoire », confie-t-il, un rien sentencieux. Entre deux coups de fil et le déroulé d'un plan de couverture sur Yaoundé, Douala et Limbe, le vieil habitué des compétitions internationales affiche une excitation certaine. Dans la capitale économique, il est loin d'être le seul.

Ce mercredi 6 janvier en matinée, les rues et artères de Douala ont été prises d'assaut par une caravane chamarrée et joyeusement bruyante, constituée de supporters des Lions indomptables de football. Il s'agissait plus précisément du Fan club des Lions et Lionnes indomptables du Cameroun (le Faclicam, dont CT apprendra qu'il existe depuis 2016). Les couleurs du pays brandies, ces fans sont partis de la Salle des fêtes d'Akwa pour la place du Gouvernement à Bonanjo (Douala I), suscitant curiosité d'abord, puis intérêt, et enfin enthousiasme auprès des populations. L'opération, qui a fait pas mal vibrer Douala, devrait, dans les jours prochains, se tenir aussi à Yaoundé, Limbe et Buea, selon les promoteurs du Faclicam.

Sur un tout autre plan, la pression monte aussi côté travaux. Ce jeudi 7 janvier au matin, les taxis, motos et autres usagers de la route ayant emprunté le tronçon Carrefour Bon Fils-Ancien Texaco Omnisports, à Bepanda, ont été soumis à de la circulation alternée aux abords de l'annexe du Stade de la Réunification. Des engins et des ouvriers étaient à l'œuvre, mettant la dernière main à des accotements.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.