Bénin: La campagne électorale endeuillée au pays

Patrice Talon

À trois jours de la présidentielle, des manifestations ont faits un mort et six blessés dans le centre du pays. Le porte-parole du gouvernement, Alain Orounla réagit.

Au moins une personne a été tuée par balle et six blessées après l'intervention de l'armée pour disperser une manifestation d'opposants dans le centre du pays. Selon des témoins, les militaires ont "tiré en l'air" pour disperser les manifestants, avant de dégager la chaussée.

Ceux-ci protestaient contre l'absence des candidats de l'opposition au scrutin de dimanche et surtout pour rappeler la fin du mandat constitutionnel du président Patrice Talon, le 6 avril. Or, selon une révision de la constitution intervenue en novembre 2019, son mandat va expirer plutôt le 23 mai, au moment de la prise de fonction du nouveau président de la République. Cette révision de la loi fondamentale est contestée par l'opposition et jugée inconstitutionnelle par la Cour africaine des droits de l'Homme et des peuples.

A La Une: Bénin

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.