Madagascar: Soarano - Une baby-sitter enlève un nouveau-né

Bernée par une nénène, une mère de famille a perdu son fils d'à peine un mois. Le bébé a été emmené avec son acte de naissance, des effets personnels et des marchandises.

L'inquiétude ronge les parents d'un nourrisson, enlevé depuis une semaine par une jeune femme qui s'est fait passée pour une nénène. Cette dernière a disparu avec le bébé en emportant au passage quatre valises contenant des effets personnels ainsi que deux sacs en polyéthylène à l'intérieur desquels se trouvent des marchandises de commerce.

Dans les affaires dérobées avec l'enfant se trouvent trois actes de naissance de celui-ci. Répondant au nom de Velontsara Nantenaina Maheriniaina Randrianiariniaina , le bébé a à peine un mois. Les parents de ce petit garçon vivent à Mahajanga.

À la mi-mars, la maman est venue à Tana avec son fils pour régler des affaires urgentes. À leur arrivée dans la capitale, ils s'étaient installés chez une femme à Ambodifilao.

Aucune rançon

« C'est une personne devenue une connaissance après que nous ayons conclu avec elle l'achat d'une maison à Mahajanga. N'étant pas habituée à l'agglomération tananarivienne, ma femme et mon fils sont restés chez elle un moment. La babysitter qui a emmené l'enfant travaillait comme aide familiale pour la dame qui habite à Ambodifilao. Elle a proposé à mon épouse de venir à Mahajanga pour garder notre fils. Ne se doutant pas du subterfuge, elle a accepté », confie le père du nouveau-né disparu.

En enchaînant ses explications, il indique que sa femme était partie faire des achats avec la baby-sitter et leur fils lorsque l'enlèvement a été commis.

« Après que toutes les courses ont été chargées à bord d'un taxi, ma femme a dit à la nénène de l'y attendre un instant et de bien surveiller notre fils. Le véhicule était garé à Soarano et mon épouse était venue me voir devant l'hôtel de ville. Quelques minutes après, à son retour, le taxi avait disparu avec la nénène, les bagages et notre fils », poursuit le chef de famille.

La fugitive a utilisé pendant quelques jours le téléphone portable de la mère du bébé, puis l'a éteint pour ne plus donner signe de vie après les avoir menés en bateau. Aucune réclamation de rançon n'est signalée jusqu' à maintenant. La police criminelle travaille sur l'affaire.

Dans des annonces diffusées à la radio, les parents du nourrisson appellent à la collaboration de toute personne susceptible de les aider à retrouver leur fils.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X