Sénégal: Décès de Samba Sall - Des avocats saluent la mémoire d'un magistrat consciencieux et courtois

9 Avril 2021

Triste nouvelle pour la justice sénégalaise, avec le rappel à Dieu, du Doyen des juges, Samba Sall. L'information est tombée, jeudi 8 avril, un peu après 18 heures. Surpris, les juges de la deuxième chambre correctionnelle, informés par Me Assane Dioma Ndiaye, ont dû suspendre l'audience.

La consternation se lisait sur les visages. «Inna lillahi wa inna ileyhi radjioune », «Allahou akbar », marmonnaient certains avocats en quittant la salle, le temps de la reprise, avant une suspension définitive à cause du décès. Massés devant la salle 3 où se tiennent les audiences de grande correctionnelle, chacun y va de son commentaire. Me Cheikh Ahmed Tidiane Ndiaye n'en revient pas. La perte de ce « membre éminent du corps de la justice », mais aussi « de ce père de famille pieux, attaché à ses enfants au point d'en parler avec tendresse » l'émeut.

Pour Me Assane Dioma Ndiaye, « c'est un pan de l'histoire de la justice qui vient de se fermer ». Il fait certainement allusion aux nombreux dossiers médiatiques (Feu Thione Seck, Aïda Diongue, Imam Ndao, Seydina Boughazelli Fall, entre autres et dernièrement Ousmane Sonko) gérés par celui qui a occupé le deuxième cabinet d'instruction avant d'être nommé Doyen des juges depuis octobre 2015. « Il était très attaché à son professionnalisme et ne cédait pas aux critiques. L'homme faisait son travail en toute conscience », témoigne Me Ndiaye, à l'endroit de celui qui a été leur confrère, avant de quitter le barreau pour la magistrature avant même la fin de son stage de trois ans. Et au-delà de la qualité de juge, il retient de Samba Sall « sa courtoisie, son humilité et son sens de l'hospitalité qui faisait qu'il offrait le thé à ses visiteurs ». L'avocat de poursuivre : « toutes les personnes qu'il inculpait ne lui en voulaient pas car, il leur expliquait avec la douceur qui sied les raisons pour lesquelles il les plaçait sous mandat de dépôt ».

Outre sa courtoisie, Me Ahmed Sall se dit marqué par la « piété » qui caractérisait le magistrat. Ce dernier, dit-il, « quels que soient les reproches qu'on pouvait lui faire, était un magistrat qui travaillait tout le temps ». Bien que son client ait récusé Samba Sall, Me Youssoupha Camara, un des conseils de Ousmane Sonko dans l'affaire Adji Sarr, regrette la disparition d'un homme « gentil et affable ». Le Doyen des juges est décédé, à la suite d'une maladie qui l'a éloigné du Palais de Justice Lat Dior depuis plusieurs semaines.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.