Madagascar: Digitalisation en entreprise - La marche forcée

La digitalisation des entreprises a connu un vrai essor en Afrique vers 2010. Si les années 2000 étaient la période des annonces des vrais avantages dwavoir Internet en entreprises, avec un lot de découvertes des services numériques, la décennie 2010 est celle de l'application réelle et de la pleine intégration de ces services en entreprise.

Madagascar n'est pas en reste dans la course à la digitalisation et au numérique en Afrique. Au début de l'année 2021, la Grande Île a affiché un nombre de 5,45 millions de personnes connectées à Internet, en hausse de 42% par rapport à l'année précédente, avec 1,6 millions d'internautes en plus (données : Data Portal 2021). Ceci a d'abord été causé par la pandémie qui a frappé le pays depuis mars 2020, suivie des mesures de restrictions et le confinement strict de l'époque. La situation a obligé un grand nombre d'entreprises à opter pour le télétravail en augmentant l'utilisation professionnelle d'Internet sur la Grande Île, mais également de l'utilisation massive des services de téléphone mobile pour les collaborations à distance. En effet, Internet et la téléphonie mobile jouent de paire dans la marche vers la progression numérique nationale.

Moins d'appels, plus de connexions

Une tendance de fond s'observe à Madagascar sur l'intégration numérique et la digitalisation des activités en entreprise. L'Autorité de Régulation des Télécommunications (Artec) a publié une série de données enregistrées pendant la décennie passée, plus précisément entre 2010 et 2017, bien loin avant la pandémie qui ouvre la décennie 2020. L'Artec, dans sa publication officielle de 2017, a permis de révéler plusieurs signaux de changements de fond. Si le nombre d'appels téléphoniques mobiles a dépassé de très loin ceux du téléphone fixe bien avant 2010, le nombre des appels mobiles a également connu un déclin lent mais très visible, passé de 59 millions de minutes en 2010 à 29,8 millions de minutes en 2016. Il était à 148 millions de minutes lors de la crise politique de 2009.

Ce recul net s'est fait depuis que les applications de messagerie et de conversation sur Internet ont inondé le marché à Madagascar. Whatsapp, Messenger, LinkedIn, et d'autres applications ont été très utilisés dans le milieu professionnel pendant la décennie 2010, et les applications de conversation vidéo comme Zoom les ont rejoints depuis 2019. En témoignent le nombre d'abonnés Internet, tous opérateurs et tous services confondus, passé de 33.800 en 2010 à 1,49 millions en 2016.

Ainsi, la tendance est claire. Les abonnés Internet, qui augmentent de manière exponentielle d'année en année, utilisent moins les appels téléphoniques, et se communiquent sur les applications mobiles et sur les plateformes de visioconférence. En janvier 2021, les 5,45 millions d'internautes, 38,9% sont concentrés dans les villes où la grande majorité des activités économiques et les gros volumes d'échanges commerciaux se réalisent.

Parallèlement à cela, l'Artec a estimé que la part du téléphone mobile et des ordinateurs portables est de 77,27% des terminaux de connexion Internet contre 20,86% pour les ordinateurs fixes, la tablette ayant une part marginale de 1,87%. Le croisement de ces données, couplé à la situation sanitaire actuelle, amène à observer une marché présentant des abonnés à Internet qui utilisent plus les applications mobiles, qui téléphonent de moins en moins. Les entreprises ont progressivement adopté les outils leur permettant d'encourager leurs collaborateurs au télétravail. Les outils collaboratifs en ligne leur permettent de contrôler leur productivité et les avancements de leurs projets, en temps réel.

Call centers et les services en outsourcing

Le segment d'entreprises qui tire depuis des années le secteur numérique est celui des services externalisés, ou outsourcing, logés dans de multiples call centers à Madagascar. En effet, leurs services font partie des plus performants en Afrique et même en Europe, en témoignent la présence à Madagascar de grands opérateurs comme Téléperformance ou Vivetic avec des milliers postes gérés. Ces call centers, et quelques entreprises de taille moyenne qui les concurrencent, sont ceux qui consomment le plus les services Internet. Si les opérateurs ont déployé la fibre optique et les branchements aux câbles sous-marins à Madagascar, c'est tout d'abord grâce à ces services très demandés en Europe.

Mais la multiplication de startup sur la Grande Île a accéléré la tendance d'utilisation d'Internet. Malgré leur taille modeste, les PME malgaches utilisent au moins les services de mailing et de messagerie afin de créer leur marché.

Le cabinet Ernst & Young (EY) estime que le nombre de connexions sur Internet à Madagascar était de 9,3 millions au premier trimestre de 2018, avec une prévision en hausse à 14,2 millions de connexions en 2023. Cette prévision peut s'expliquer sur une explosion de l'utilisation d'Internet à Madagascar pour deux raisons : le mouvement de fond sur le nombre d'utilisateurs et abonnés Internet expliqué plus haut, mais combiné à la situation sanitaire imposant la distanciation en entreprises à Madagascar.

EY estime quel le taux de pénétration en 3G et 4G est de 13,8% en 2018 à Madagascar, et, au rythme de l'usage actuel, ce taux est appelé à atteindre les 31% vers 2023.

En effet, les entreprises qui sont obligées de maintenir leurs activités se sont toutes tournées vers les nouvelles technologies et Internet afin de garder leur marché. En 2020, cette tendance s'est considérablement généralisée, les statistiques enregistrées par l'Economic Development Board of Madagascar (EDBM) la confirment. Le nombre d'entreprises créées en février 2021, au nombre de 144, est en hausse de 8,3% par rapport à février 2020. Certes, le nombre est encore faible mais la tendance de fond se confirme, même si l'année 2021 sera économiquement plus rude que l'année dernière.

Madaclic - Une plateforme pour assurer le rayonnement du savoir de Madagascar

L 'entreprise Atout-Comweb est une start-up basée en France pour le conseil en développement numérique d'entreprise, AtoutComweb a le label de France Numérique en tant qu'«Activateur Numérique » pour soutenir les TPE-PME et les proposer des solutions adaptées à la transformation numérique des entreprises françaises pendant et après la crise. Atout-Comweb n'a pas hésité à élargir ses offres afin de rassembler les entrepreneurs Malagasy dans le monde pour combler le retard et le besoin des TPE-PME Malagasy et pour les accompagner à la sortie de crise économique due au covid-19. Un partenariat avec une société Malagasy a été mis en place naturellement, la Sarl Madacomweb s'en chargera du lancement de MadaClic et la formation des utilisateurs à Madagascar.

MadaClic est une à l'international plateforme aidant les entrepreneurs à mettre en avant leurs produits. D'où vient l'idée et pourriezvous nous en dire plus sur ce site ?

MadaClic.com est la suite logique de nos plusieurs années d'expériences avec le Blog Madaction.net fidèle à notre volonté de mettre en avant les entrepreneurs et porteurs de projet en lien avec Madagascar. Incitant les jeunes de la diaspora à suivre les exemples d'initiatives pour le développement de Madagascar. Les difficultés pour bien consommer les produits Vita Malagasy à l'étranger sont là ; le modèle de distribution et la pratique de vente actuelle ne profitent pas aux producteurs et la qualité de présentation est en défaveur des producteurs. Il est temps de mettre en place une solution pratique pour faire le lien entre les artisans, les producteurs et les consommateurs potentiels. Nous souhaitons fournir un outil de communication pour accompagner les TPE-PME pendant le confinement et de faciliter la relance économique après la crise du covid19-.

MadaClic est une plateforme de création de page vitrine d'entreprise, vous proposez plusieurs activités. Lesquelles et quels sont les objectifs ?

MadaClic propose dans un premier temps la création d'une page vitrine à toutes entreprises en lien avec Madagascar pour optimiser la visibilité à l'international de ses produits et services. Ensuite, plusieurs modules de communications sont mis à la disposition des entreprises pour attirer de prospects et promouvoir ses activités. L'objectif est de rassembler les différents produits et services de tous secteurs d'activité en lien avec le savoir faire Malagasy (artisanat, tourisme, industrie, exportation... ) Les modules MadaClic offrent plusieurs variantes de possibilités aux entrepreneurs comme des petites annonces, diverses offres : emploi ou stage, produits et services, publication d'événements et d'articles de presse publicitaire ... Bref, MadaClic est un outil très puissant pour garantir une visibilité à ses membres et un outil facilitateur d'opportunité grâce aux modules de communications à la disposition des utilisateurs professionnels.

Chaque entrepreneur peut créer sa page vitrine et gagner de la visibilité. Quelle est la valeur ajoutée apportée par MadaClic ?

Plusieurs avantages sont à la portée des utilisateurs :

Pour les entreprises : La création d'une page vitrine au moindre coût sans les soucis d'hébergement et de bande passante contrairement à un site internet isolé. n Avoir une page vitrine dans un espace d'échange interactif, dynamique et professionnel de qualité. n Chaque page vitrine est dotée d'une présentation complète de chaque entreprise avec son logo, la présentation photos et vidéos de l'entreprise, Le QR Code de l'entreprise, la géolocalisation, le compteur de visite, les coordonnées de l'entreprise et mise à disposition de document téléchargeable. n Plusieurs outils sous forme de modules de communication au moindre coût sont à la disposition des entreprises selon leur besoin. n Possibilité de rassembler sur une page toutes les informations, site web et réseaux sociaux de l'entreprise pour simplifier le partage. n La modification illimitée de votre page vitrine où que vous soyez dans le monde.

Pour l'environnement : La mise à disposition de documents en format numérique permet aux entreprises de réduire le coût de productions de support publicitaire, et réduire le temps passé au téléphone pour renseignements. n Permet également de préserver la nature et la réduction de nos empreintes carbones.

Pour l'insertion sociale : MadaClic est un outil pédagogique également pour les centres de formation, un partenariat avec les centres de formations est souhaitable pour que les jeunes diplômés pourront apporter leur soutien aux entrepreneurs pour la création de sa page vitrine. Une module pour l'offre d'emploi, stage et formation est à la disposition des entreprises.

Vous avez choisi de mettre en ligne les produits et services. Votre public cible est donc des clients étrangers que locaux ?

La plateforme MadaClic a pour objectif d'assurer le rayonnement du savoir faire de Madagascar à l'international. n Pour les professionnels, l'optimisation du référencement ouvre naturellement les opportunités avec ses prospects et clients locaux et à l'extérieur. La page vitrine assure la redirection des clients vers son site de vente ou la prise de contact direct. n Ce rapprochement est un pont numérique entre les producteurs et les consommateurs de produits de Madagascar dans le monde entier. n La plateforme a aussi un rôle de mettre en relation les professionnels locaux pour une mise en relation et géolocalisation de nos artisans et producteurs. Tisser un lien professionnel de qualité avec le circuit court pour faire évoluer notre savoir faire.

Aujourd'hui, la digitalisation est encore un grand chantier surtout à Madagascar. Avez-vous une stratégie afin d'atteindre plus de participants et surtout plus de visiteurs ?

C'est la première raison de notre engagement est de lutter contre la fracture numérique d'entreprise à Madagascar, donner un outil multifonction moderne accessible à toutes entreprises, tout est pensé pour simplifier l'utilisation au plus grand nombre d'utilisateurs avec n'importe quel support. (responsive) Nous mettrons en place un programme de formation pour les utilisateurs et les dirigeants de demain pour tirer le maximum de profits sur l'utilisation de la plateforme. Toutes entreprises en relation avec les TPE-PME sont les bienvenues pour un partenariat dans le cadre du Marketing Solidaire. En bref, donner la chance à tout le monde de réussir ensemble avec un état d'esprit positif et bienveillant, c'est du gagnantgagnant à tous les niveaux.

Si nous voulons intégrer à la plateforme, quelles sont les démarches à suivre ? Est-ce gratuit ou payant ?

Pour le lancement officiel de la plateforme, notre offre premium donne la possibilité à chaque entreprise de créer sa page vitrine gratuitement pendant 90 jours pour soutenir la relance économique des entreprises touchées par la crise due au covid19-. Libre à chacun de choisir le pack payant qui conviendrait à ses besoins de communication ou de faire appel aux modules de communication au fur et à mesure de ses attentes. Notre équipe est attentive pour apporter plus d'accompagnement et de définir une stratégie de communication adaptée aux objectifs fixés par les dirigeants d'entreprises.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.