Madagascar: Institut français de Madagascar - Electric Vocuhila continue sa conquête

Décidément très attaché à la Grande île, sa culture, mais surtout à sa musique. Electric Vocuhila nous revient une nouvelle fois pour présenter l'ampleur de son répertoire éclectique.

CETTE année est synonyme de beaucoup de projets en ode à la musique malgache de la part de ce groupe français particulièrement amateur du « Tsapiky ». Ce week-end, il convie ainsi le public à s'immerger encore plus dans son univers le temps d'une retransmission exclusive d'un concert qu'il a réalisé dans l'Hexagone. Avec Maxime Bobo au saxophone alto, Arthur Delaleu à la guitare, François Rosenfeld à la basse et Etienne Ziemniak à la batterie, Electric Vocuhila se produira à l'Institut français de Madagascar (IFM) Analakely ce jour à partir de 18h pour un rendez-vous inédit.

Le groupe français, qui a littéralement enflammé les réseaux sociaux au début de cette année à travers son interprétation à la fois rythmée, tonitruante et par-dessus tout mélodieuse d'un « Tsapiky » bien de chez nous, continue ainsi sur sa lancée pour inspirer encore plus le public malgache déjà conquis par son talent. Après une première visio-conférence qui s'est tenue au début du mois de mars, durant laquelle Electric Vocuhila a discuté de cet intérêt particulier qu'il a pour la musique malgache, voici de nouvelles retrouvailles toujours en ligne, mais néanmoins plus entraînantes avec lui.

Au sein d'une communauté culturelle à nouveau aphone à cause des impacts de la pandémie, cette programmation de l'IFM Analakely s'affirme comme étant la bienvenue.

Vu le contexte actuel, l'IFM Analakely et Electric Vocuhila insistent vivement sur le respect des gestes barrières tout au long de la retransmission du concert. De même, les places seront limitées, l'institut ayant déjà été parmi ceux qui ont opté pour la limitation des places à cinquante personnes au maximum dans sa salle de spectacle depuis le début de l'année.

 Pour en revenir à l'événement d'aujourd'hui, il rentre toujours dans la continuité de la programmation du groupe pour l'année. D'autant plus qu'au-delà des mélomanes de la capitale, ceux qui sont déjà des inconditionnels du groupe du côté de Toliara pourront aussi profiter presque simultanément du concert grâce au soutien de l'Alliance française locale. Ce genre typique du Sud de la Grande île,le « Tsapiky », est réputé pour ses rythmes entraînants, voire effrénés et galvanisants dont le groupe amateur de jazz et de funk à la base semble être devenu son fer de lance actuel vu l'éclectisme de ses mélodies.

Un projet de résidence à Madagascar est d'ores et déjà prévu de la part du groupe au cours de l'année, d'autant plus que la pandémie s'estompe un peu d'ici là. Un concert plus convivial, chaleureux et durant lequel on pourra pleinement jouir de la proximité avec le groupe comme le veut la tradition du « Tsapiky », reste ainsi à prévoir.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.