Ile Maurice: PSAC - Le cardinal Piat pour le maintien des épreuves

Les critiques pleuvent après que la ministre de l'Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, a décidé de maintenir les examens du Primary Scholl Achievement Certificate (PSAC) malgré le test positif d'une surveillante. Examens qui se sont terminés ce vendredi 9 avril.

Après Rama Valayden, qui demandait à la population de réveiller le Premier ministre, et l'activiste Bruneau Laurette, qui condamnait la décision du gouvernement de maintenir ces examens, c'est au tour de l'association Planète Enfant, à travers Magali Deliot, d'envoyer une lettre ouverte au cardinal Maurice Piat demandant à ce dernier d'aider à raisonner les autorités pour reporter ces examens.

Lettre ouverte à son Éminence le Cardinal Maurice Piat

Maurice E. Piat c.s.s.p,

Évêque de Port-Louis

Évêché

Mgr Gonin Street

Port Louis

Albion, le 3 avril 2021

Éminence

Nous sommes une organisation qui œuvre pour le bien-être des enfants et qui offre une écoute permanente aux personnes vulnérables. Ce qui nous permet de comprendre les doléances et les souffrances des personnes que nous accueillons quotidiennement. Nous nous adressons à vous aujourd'hui, car nous somme à bout, à genoux dans une impasse, sombre, que vous êtes le seul à pouvoir éclairer.

La situation catastrophique ainsi que l'amateurisme criminel de nos dirigeants politiques justifient largement les craintes des milliers de parents dont les enfants se sont inscrits aux examens de grade 6 et grade 9. L'obstination du gouvernement à persévérer avec la tenue des examens est incompréhensible. Surtout du fait que selon leur propre aveu, la pandémie s'étale sur tout le territoire. On a aussi compris que certains des illuminés offrant des services conseils auprès du gouvernement sont d'avis qu'on pourrait développer l'immunité collective en laissant les enfants entrer en contact avec le virus.

Un procédé qui a eu des résultats désastreux en Suède, aux Etats Unis, en Allemagne et ailleurs dans le monde. Une stratégie condamnée par la communauté des experts. Exposer consciemment ces âmes vulnérables à une maladie méconnue et ravageuse est un acte criminel et condamnable. Cette pression psychologique exercée sur l'ensemble de la famille ainsi que le personnel administratif est inhumaine et insoutenable pour beaucoup. Notre proposition pour un renvoi des examens auprès de la Ministre de l'Education est restée vaine et c'est pourquoi, Éminence, nous faisons appel à votre sagesse.

Un renvoi des examens figure dans le domaine du possible et permet d'assurer la sécurité sanitaire sur l'ensemble du territoire. A contrario, le moindre incident pourrait s'avérer être la goutte de trop et mettre en péril cette paix si précieuse. En tant que chrétiens il est de notre devoir de nous battre pour protéger nos enfants. D'où la logique que nous sollicitons votre intervention auprès des autorités afin de reporter ces examens et ainsi mettre fin à cette folie.

Éminence, nous vous prions d'agréer, nos salutations distinguées.

Magali Deliot Yannick Cornet

Présidente Vice Président

Le cardinal Piat n'a pas tardé à répondre à travers un courriel en date du 5 avril :

Chère Madame Magali Deliot,

Cher Monsieur Yannick Cornet,

J'ai bien reçu votre lettre plaidant pour un report des examens du NCE et PSAC.

Avant de recevoir votre lettre, d'autres personnes avaient aussi communiqué avec moi vers la fin de la Semaine Sainte pour me demander d'intervenir auprès des autorités pour un report de ces examens. Je comprends tout à fait vos appréhensions et c'est vrai qu'il n'y a jamais de situation avec un risque zéro. A travers certains collaborateurs/collaboratrices responsables du SeDEC, je me suis renseigné auprès de certains responsables d'écoles qui devaient accueillir ces examens et je me suis rendu compte que toutes les précautions raisonnables avaient été prises pour protéger les enfants devant prendre part à ces examens. C'est pourquoi je n'ai pas cru bon d'intervenir alors qu'il était encore temps.

Je pense vraiment que nous pouvons faire confiance à tous ceux et celles qui organisent les examens et qui ont eux aussi tout intérêt à ce qu'ils se passent dans les meilleures conditions pour nos enfants. Ce genre de décision est toujours difficile à prendre mais je pense que tout bien considéré, nous pouvons envoyer nos enfants à ces examens en prenant bien sûr les précautions nécessaires.

En vous remerciant d'avance de votre compréhension, je confie au Seigneur tous les parents qui sont mal à l'aise de cette situation.

Fraternellement,

Cardinal Maurice E. Piat

Evêque de Port-Louis

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.