Maroc: Le "Smart life", quand le digital s'invite dans nos vies

Casablanca — Conséquence directe de l'évolution des objets connectés et de l'intelligence artificielle, la digitalisation des foyers semble avoir de beaux jours devant elle. Smart home, maison connectée, domotique ... sont autant de phénomènes qui s'insinuent de plus en plus dans nos vies.

Au Maroc, force est de constater une certaine prise de conscience des ménages quant à "la nécessité" d'investir dans des équipements dits Smart, la crise Covidienne y est pour quelque chose, puisque maison, certes havre de paix, est devenue tout autant, un espace de télétravail, d'apprentissage et de divertissement familial.

Pour relever tous ces défis, les foyers marocains se tournent alors vers l'équipement électroménager avec une part belle aux objets connectés, c'est ce que révèle une récente étude publiée par le spécialiste de l'électroménager "Cosmos", relative aux effets du Covid sur l'équipement électroménager des foyers marocains.

En effet, les investissements des ménages marocains se sont concentrés sur les équipements Smart, confirmant la migration des foyers vers la "Maison connectée" et le "Smart life. Ce sont alors 96% des interrogés qui ont déclaré avoir déjà utilisé un équipement Smart, montre l'étude menée en ligne durant le mois de janvier 2021 au niveau national sur un échantillon représentatif de 500 ménages, avec des personnes âgées de 25 ans et plus, dont 52% sont des hommes et 48% des femmes.

Cette même étude met en relief les premiers signaux de la migration des foyers marocains vers la "Maison Connectée", massivement équipée en électroménager intelligent multifonctions.

Ainsi, près de la totalité des marocains affirment que les équipements Smart contribuent d'une manière importante à la facilité de réalisation des tâches ménagères. Néanmoins, seulement 30% ont déjà programmé leurs tâches ménagères à distance.

Mais au-delà de cet engouement pour les équipements Smart qui va crescendo chez les ménages marocains, le "Smart life" englobe plusieurs concepts et fonctionnalités qui tirent pleinement parti de l'évolution des objets connectés et de l'intelligence artificielle.

C'est en ce sens que l'on parle de "Smart home", qui se veut une évolution logique d'une maison possédant de nombreuses connectivités. Il s'agit d'ailleurs d'un marché en pleine expansion dans plusieurs pays et qui ne cesse de se réinventer pour le bien-être des consommateurs.

Approché par la MAP, Alaeddine, intégrateur système dans une société spécialisée en domotique, explique que contrairement à la maison connectée, qui inclut des fonctionnalités au goût notamment des consommateurs ultra-connectés, le "Smart home" fait appel à des protocoles et standards reconnus à l'international.

Ses avantages ne sont plus à démontrer tant en termes de facilitation de la vie, de contrôle à distance, de sécurité et d'économie d'énergie, souligne-t-il

Pour mieux illustrer, il donne l'exemple d'une "Smart home", où l'on peut trouver un radiateur de chambre qui se coupe automatiquement lorsque vous ouvrez la fenêtre de cette même chambre, car tous les capteurs et tous les actionneurs sont reliés ensemble et répondent à de multiples règles pour améliorer le confort, la sécurité ou encore baisser les consommations.

Toutefois, la massification du "Smart home" et de la domotique en général auprès des Marocains est largement tributaire du coût de l'implémentation. Les prix d'un "Smart home" tient, en effet, compte des fonctionnalités à vouloir mettre en place : nombre de points lumineux, volets roulants, dispositifs de sécurité, système de détection d'intrusion, intégration d'appareils électroménagers smart, climatisation ...

Dans un monde de plus en plus digitalisé, le "Smart home" est sans doute l'avenir des foyers. Les dernières prévisions du Digital Market Outlook, selon lesquelles le chiffre d'affaires mondial du secteur devrait atteindre 88 milliards d'euros en 2021, contre 69 milliards en 2020, prédisent une expansion évidente du smart life et du bâtiment intelligent.

Sauf que dans cette bulle ultra-connectée dans laquelle nous vivons, il est néanmoins nécessaire de rester conscient de la sensibilité des données et des risques y afférents.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.