Algérie: Sports - Le MJS élabore un plan d'action pour accompagner les athlètes d'élite

Alger — Le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) a élaboré un plan d'action visant à encadrer les athlètes de haut niveau en prévision des deux prochaines principales compétitions internationales et s'articulant sur trois axes.

Il s'agit de la prise en charge des programmes de préparation des athlètes qualifiés et qualifiables aux joutes olympiques, la modernisation des infrastructures de préparation et l'amélioration de la situation socioprofessionnelle des athlètes d'élite.

Pour le premier volet, à savoir la prise en charge des athlètes qualifiés et qualifiables aux Jeux Olympiques et Paralympique de Tokyo et aux Jeux Méditerranéens d'Oran, le MJS a procédé au versement de 910 millions de dinars au cours de la période allant du 24 novembre au 6 décembre 2020 à 325 athlètes, représentant 21 fédérations sportives nationales, selon le document.

"Les besoins des 21 fédérations sont axés sur un programme global et un plan de préparation individualisé des athlètes d'élite, et ce jusqu'en juin 2021. Un programme global qui comprend les stages à l'intérieur du pays et à l'étranger, un encadrement local et étranger approprié ainsi que la participation aux compétitions internationales qualificatives aux Jeux Olympiques", souligne le document, précisant que "ces subventions entrant dans le cadre de la prise en charge optimale des athlètes se concrétisent à travers des contrats de performances relatifs aux programmes de préparation de chaque athlète".

Les 21 fédérations concernées par ces subventions sont : le handisport, l'athlétisme, le cyclisme, la boxe, le handball, les luttes associées, le karaté-do, le judo, la gymnastique, la natation, l'aviron et le canoë-kayak, le basket-ball, l'escrime, le tennis, le volley-ball, la voile, l'haltérophilie, le badminton, le taekwondo, le tir sportif et le tennis de table.

Concernant la modernisation des infrastructures de préparation, la tutelle a mis en place une stratégie visant à domicilier les disciplines olympiques au niveau des centres de regroupement des sélections nationales de Souïdania (Alger) et Fouka (Tipasa), dotés respectivement de 400 et 160 lits.

Dans le cadre de la mise en œuvre du troisième volet, à savoir l'amélioration de la situation socioprofessionnelle des athlètes d'élite, le MJS a facilité l'accès à la formation pour les athlètes de haut niveau et attribué des postes pédagogiques, notamment dans le Grand Sud et les Hauts plateaux, afin de réduire progressivement le déficit d'encadrement dans ces régions du pays.

A cet effet, les athlètes d'élite classés aux niveaux A et B sont exemptés de concours d'accès aux écoles et instituts de formation supérieure (techniciens et conseillers en sport) et devront seulement fournir la preuve de jouir d'un niveau de troisième année d'enseignement secondaire pour la qualification.

Dans le même contexte, des mesures "exceptionnelles" ont été mises en œuvre en faveur des athlètes d'élite dans le domaine de la formation d'entraîneur spécialisé et d'animateur sportif, réduisant la qualification académique du niveau de troisième année secondaire à quatrième année moyen, "dans le but d'offrir une seconde chance à tout le monde", indique le document.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.