Algérie: Santé / Prochain examen des revendications socioprofessionnelles des personnels

Oran — Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a souligné, jeudi à Oran, que les revendications socioprofessionnelles levées par les personnels de la santé feront l'objet prochainement de réunions entre le ministère et leurs représentants.

S'exprimant à la presse en marge d'une visite d'inspection et de travail dans la wilaya d'Oran, le ministre a déclaré que "toutes les revendications légitimes seront abordées dans un cadre de dialogue ouvert", réaffirmant la disponibilité de son département ministériel à engager toute forme de discussion avec les travailleurs du secteur.

Il y a des revendications liées aux situations socioéconomiques et professionnelles qui durent depuis longtemps. Certains réclament des réponses rapides, notamment pour ce qui est de la prime exceptionnelle décidée par le président de la République au profit du personnel soignant, qui fait face à la pandémie de Covid-19, selon le ministre, qui a indiqué que le Premier ministre a instruit le ministre des Finances pour régler ce problème, déclarant "ça a été effectivement réglé".

Pour ce qui est des autres promesses déjà annoncées, Abderrahmane Benbouzid a rassuré "nous allons travailler rapidement pour les mettre en œuvre le plus vite possible".

Dans ce sens, le ministre a souligne que "grâce à ces efforts et sacrifices, l'Algérie s'est hissée à un niveau enviable en matière de lutte contre la Covid-19", ajoutant "au moment où les chiffres de la pandémie ont flambé un peu partout dans le monde, la situation est plutôt stable chez nous".

"Toutefois, il ne faut surtout pas laisser ces efforts et sacrifices partir en vain, en restant vigilants et en maintenant les mesures de protection et gestes barrières", a-t-il encore déclaré, estimant que "les choses vont s'améliorer dans le temps".

Le ministre a visité plusieurs structures sanitaires dans la wilaya d'Oran dont le projet de l'Hôpital des grands brûlés situé à la cité "USTO". Cet édifice a accusé plusieurs années de retard. La pose de sa première pierre était en 2006 et sa réception est prévue en fin mai 2021. Cependant, le ministre a relevé quelques malfaçons, à l'instar de l'emplacement des fenêtres dans les chambres qui donnent sur des couloirs ou les équipements des blocs opératoires qui devaient être plus modernes, soulignant que "d'autres édifices du même genre sont programmés dans le Centre et le Sud du pays".

Abderrahmane Benbouzid a aussi visité l'hôpital de Nedjma rattaché à l'Etablissement hospitalo-universitaire (EHU) "1er novembre" d'Oran, qui est également spécialisé dans la prise en charge de la Covid-19, avant de se rendre à la clinique privée d'oncologie "L'espoir" au quartier de l'USTO, où il a eu des explications sur cette structure sanitaire ouverte en 2018, qui a traité plus de 1.000 patients par radiothérapie et plus de 600 par chimiothérapie.

A l'EHU d'Oran, une rencontre a réuni le ministre avec le corps médical et paramédical de plusieurs structures sanitaires de la wilaya, où plusieurs préoccupations d'ordre socioprofessionnel ont été soulevées.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.