Afrique: Tunisie - La dépouille d'une Ivoirienne rapatriée grâce à une prise en charge de Tunisiens en Côte d'Ivoire

Une Ivoirienne nommée Péhé Désirée Gertrude a tiré sa révérence en Tunisie, le 20 mars 2021, après y avoir vécu pendant un moment. Elle a été dignement enterrée à Anyama, en Côte d'Ivoire, le 5 avril, grâce à l'Association des Tunisiens en Côte d'Ivoire (aTunCi) qui a « pris en charge tous les frais de rapatriement » de la dépouille mortelle en terre ivoirienne.

L'Association bienfaitrice a été contactée par l'Association des Ivoiriens en Tunisie (Ait) parce que ses proches en Côte d'Ivoire n'avaient pas pu mobiliser la somme nécessaire pour le rapatriement.

Partagée entre la douleur d'avoir perdu sa fille et le soulagement de lui avoir donné une sépulture sur la terre de ses ancêtres, la mère éplorée, Ban Sylvie, témoigne sa gratitude à tous ceux qui ont œuvré pour que le transfert du corps jusqu'en Côte d'Ivoire soit possible. « Tu m'as permis que j'enterre ma fille dignement, je te remercie beaucoup, Madame », lance la mère de la disparue, Ban Sylvie, à l'endroit de la présidente d'aTunCi, Intissar Amri. Et d'ajouter : « que Dieu vous bénisse, qu'IL vous accorde le bonheur et longue vie ».

Pour Herman Naounou, président de l'Ait, « le rapatriement des dépouilles des citoyens ivoiriens morts à l'étranger dépasse bien souvent les faibles moyens des communautés locales, ce qui contraint l'Association à rechercher d'autres solutions de financement. Et c'est pourquoi l'attache a été prise avec aTunCi ».

En retour, la présidente d'aTunCi, s'est dit heureuse d'avoir fait son devoir. « Bien que nous ne bénéficiions à ce jour d'aucune subvention et que nous dépendions, pour chacune de nos actions, des contributions volontaires de nos membres, nous avons immédiatement répondu favorablement à la requête de nos frères et sœurs ivoiriens de Tunisie car aTunCi œuvre, entre autres objectifs, à développer l'amitié entre les deux peuples tunisien et ivoirien », explique-t-elle.

Péhé Désirée Gertrude exerçait des activités en Tunisie qui lui permettaient de s'occuper de sa fillette qu'elle avait laissée en Côte d'Ivoire depuis son départ. Celle-ci quitte la terre sans pouvoir réaliser son vœu, celui de rentrer un jour et combler de cadeaux cette dernière.

Il faut préciser que les circonstances de son décès en Tunisie n'ont pas été élucidées.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.