Sénégal: "Piesan", une réponse à l'insécurité alimentaire par la promotion de l'horticulture (Coordonnateur)

Saint-Lois — Le Projet d'intensification eco-soutenable de l'agriculture dans les Niayes (Piesan) ambitionne de luttter contre l'insécurité alimentaire en promouvant la production horticole, a affirmé, vendredi, son coordonnateur, Tanor Meissa Dieng.

"Piesan est une réponse a l'insécurité alimentaire car il constitue un moyen de contribuer à l'amélioration de la production horticole pour assurer davantage la sécurité alimentaire", a-t-il lors de l'atelier régional de son lancement organisé à Saint-Louis.

Le projet financé par la coopération italienne en collaboration avec le gouvernement du Sénégal pour plus de 6 milliards de francs Cfa, sera déroulé dans dans quatre régions : Dakar, Thiès, Louga et Saint-Louis.

Il vise également à renforcer les activités dans les zone des Niayes, à faire face à la dégradation de l"environnement de la zone et va aider à la création de l'emploi des jeunes, a expliqué son coordonnateur.

Il a assuré que le projet allait intervenir sur toute la chaine de valeur horticole depuis la production de semence jusqu'à la transformation de produits horticoles.

C'est un projet à fort impact économique positif à travers l'augmentation de la production partant des exportations du pays en produits horticoles, a fait valoir M. Dieng.

Il a ajouté que le projet allait promouvoir l'autonomie et la valorisation des femmes et les jeunes sur le plan économique.

L'adjoint du gouverneur de Saint-Louis chargé des affaires administratives, Khadim Hann, s'est, de son côté, réjoui du choix porté sur Saint-Louis parmi les bénéficiaires de la mise en œuvre de ce projet.

Ce projet qui a déjà choisi quinze communes dont Gandong et Ndiebene Gandiole pour le département de Saint-Louis, vise à répondre, non seulement au problème de l'insécurité alimentaire mais aussi de l'emploi des jeunes, s'est-il félicité.

Lors de la rencontre, les producteurs ont interpellé le coordonnateur sur des problèmes liés à la commercialisation, à l'affectation des terres et de l'électricité ont été soulignés.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.