Cameroun: Université panafricaine - 246 lauréats sur le marché

La remise des parchemins présidée par le ministre de l'Enseignement supérieur qu'accompagnait le ministre des Relations extérieures a eu lieu le 21 décembre à Yaoundé.

Ils ont reçu l'onction de leurs enseignants, éminents professeurs des universités, ainsi que celle des membres du gouvernement. Désormais prêts à servir, 246 lauréats formés à l'Institut de gouvernance, des sciences humaines et sociales de l'Université panafricaine étaient en fête le 21 décembre dernier sur les hauteurs du Palais des Congrès de Yaoundé. Ils ont, en effet, reçu leurs diplômes au terme de deux annéesde formation en Master, option gouvernance, intégration régionale, traduction et interprétation de conférences.C'était au cours de la cérémoniede remise des parchemins à cette quatrième promotion baptisée « Renaissance africaine ». Cérémonie présidée par le ministre de l'Enseignement supérieur, le Pr. Jacques Fame Ndongo, qu'accompagnaient le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella et le commissaire de l'Unionafricaine chargée des ressources humaines,de la science et de la technologie,Sarah Anyang Agbor.

Grand moment chargé d'émotion et de joie pour ces étudiants originaires de 28 pays de l'Union africaine qui ont reçu des enseignements faisant désormais d'eux des spécialistes dans des domaines de recherche variés. « Je suis d'origine béninoise. Nous avons passé deux merveilleuses années à l'Université de Buea où nous avons beaucoup appris. Cette formation nous permet aujourd'hui d'être aptes à travailleroù besoin se fait sentir. C'est une opportunité et nous sommes reconnaissants à l'Union africaine qui apensé à former de jeunes Africains pour servir de relais », s'est réjoui Achille Yaya Coami, lauréat.

Occasion pour le maître de cérémonie de démontrer la ferme ambition des Etats africains d'évoluer en synergie pour le développement de leur continent. Le Pr. Jacques Fame Ndongo a tenu avant toute chose à honorer les élus du jour. « Je félicite chaleureusement les étudiants pour leur perspicacité et leur sagacité. Car, l'Afrique ne peut se développer que si elle parvient à maîtriser le processus de production et d'usage de la science et dela technologie », a souligné le Minesup.Pour cela, l'Université panafricaine qui est une véritable mine de ravitaillement des Etats africains en ressources intellectuelles doit, comme l'ont voulu ses pairs fondateurs, être une vitrinede l'excellence dans la production du capital intellectuel.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.