Madagascar: Bilan Covid-19 - Record des nouveaux cas

L'épidémie de coronavirus progresse à un rythme effréné. Le nombre de nouveaux cas atteint les cinq cent cinquante.

L'évolution de l'épidémie de coronavirus fait froid dans le dos. Les chiffres des nouveaux cas explosent, près d'un mois après la découverte du variant sudafricain du coronavirus à Madagascar. Cinq cent cinquante-neuf nouveaux porteurs du virus sont détectés, selon le bilan épidémiologique à la date du 8 avril et diffusé sur les chaînes nationales, le 9 avril. Un record, depuis le début de cette deuxième vague de l'épidémie de coronavirus.

Un record aussi pour la région d'Analamanga, qui enregistre quatre cent trente neuf nouveaux cas. Les cent autres nouveaux porteurs du virus rapportés à la date du 8 avril se dispersent dans les régions d'Atsinanana, de Diana, d'Alaotra Mangoro, de Matsiatra Ambony, de Boeny, de Sava, d'Atsimo Andrefana, de Vatovavy Fitovinany, de Menabe, d'Analanjirofo, d'Anosy, d'Itasy, de Betsiboka et de Melaky.

« Le virus, surtout, le variant sud-africain se propage dans la communauté. C'est ce qui explique la hausse du nombre des porteurs du virus. Mais en même temps, les personnes qui passent le test de dépistage augmentent et cela nous permet de détecter de plus en plus de cas », indique le Dr Fidy Randria- tsarafara, directeur général de la Médecine préventive auprès du ministère de la Santé publique, hier.

Plus sèvère

Le variant sud-africain a une capacité de se propager plus rapidement, selon les médecins. Elle est plus sévère, également, sa période d'incubation est très courte et elle peut évoluer rapidement.

Ces chiffres peuvent n'être qu'une partie de l'iceberg, selon un infectiologue. « Ce sont les cas confirmés positifs, après prélèvements. Mais il ne faut pas oublier que beaucoup n'effectuent plus de test, actuellement, ils passent tout de suite au scanner pour évaluer l'impact de la maladie sur leurs poumons. », explique un médecin.

Le nombre de nouveaux cas va se stabiliser autour des chiffres publiés, hier, pendant les quinze prochains jours, selon l'estimation de la source auprès du ministère de la Santé publique. Pour d'autres professionnels de santé, le pic de la deuxième vague n'est pas encore atteint. Les chiffres pourraient encore augmenter. « Il est difficile de maîtriser la situation, avec la propagation du virus dans tout Madagascar », indique notre source. Cette dernière exhorte un reconfinement. « Il faut couper la chaine de transmission du virus. Le plus urgent, c'est la suspension des moyens de transport en commun qui favorisent la transmission du virus », indique-t-elle.

Au niveau du ministère de la Santé publique, il n'y a pas question de confinement, pour le moment. Il va renforcer la lutte contre la propagation du virus, en procédant au traitement rapide de tous les malades et des cas positifs. Le Dr Fidy Randriatsarafara souligne que la baisse des cas dépendra de la volonté de chacun. « Lorsque les gestes barrières seront respectés, la transmission du virus va fortement diminuer », indique-t-il, tout en martelant, l'efficacité du port de masque, de la distanciation physique de un mètre et du lavage des mains avec du savon, dans la lutte contre la transmission de la Covid-19.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.