Sénégal: Aquaculture - Le secteur privé invité à investir dans la filière production d'alevins

Fatick — La directrice générale de l'Agence nationale de l'aquaculture (ANA), Tening Sène, invite le secteur privé à investir dans la filière production d'alevins, en vue de la satisfaction de la forte demande.

"Nous appelons le secteur privé (... ) à investir dans la filière production d'alevins en raison de la forte demande", a-t-elle dit à l'APS au cours d'une visite de deux jours qu'effectue le ministre des Pêches et de l'Economie maritime, Alioune Ndoye, dans la région de Fatick (centre), depuis vendredi.

M. Ndoye est venu discuter avec les acteurs locaux de la pêche et s'enquérir de l'évolution des infrastructures de pêche en construction dans la région.

"L'ANA ne peut pas, seule, satisfaire la forte demande d'alevins. Il faut que le secteur privé s'y mette. La contrainte majeure, c'est qu'on n'arrive pas à satisfaire la demande", a dit Tening Sène, qui prend part à la visite qu'effectue le ministre des Pêches et de l'Economie maritime.

L'ANA encourage la participation des opérateurs économiques à la production d'alevins, d'autant plus que l'écloserie de poissons de Fatick, destinée à ladite région et à celles de Thiès (ouest), Diourbel, Kaolack et Kaffrine (centre), n'est pas assez grande pour satisfaire la demande en alevins, selon Mme Sène.

L'Agence nationale de l'aquaculture va aider à la construction d'écloseries privées dans les régions du centre du pays, a-t-elle dit, relevant que l'aliment destiné aux alevins et aux poissons, importé d'autres pays, est quelquefois introuvable.

"C'est pour cela aussi que nous appelons le secteur privé à investir dans l'installation de fabriques d'aliments pour les alevins", a ajouté la directrice générale de l'ANA.

L'unité de fabrication d'aliments qui existe à Fatick a une capacité de production journalière de huit tonnes, a indiqué Tening Sène, déplorant qu'elle ne fonctionne pas régulièrement.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.