Congo-Brazzaville: FP-CIRGL - Isidore Mvouba salue les conclusions de la session extraordinaire de la Conférence des présidents

La deuxième session extraordinaire de l'Assemblée plénière/Conférence des présidents du Forum des Parlements des pays membres de la Conférence internationale sur la région des grands Lacs (FP-Cirgl), tenue le 9 avril par visioconférence, a débouché par la reconduction de l'Ougandais Onyango Kakoba au poste de secrétaire général de l'organisation.

Le président de l'Assemblée nationale du Congo, Isidore Mvouba, qui a participé à cette rencontre virtuelle, a salué le consensus trouvé entre la République d'Ouganda et la République centrafricaine (RCA) pour gérer le secrétariat général de l'organisation pendant les trois prochaines années.

« Le secrétaire général Kakoba, qui est là depuis trois ans, a vu son mandat proroger de trois ans conformément aux textes. Le candidat centrafricain prendra ensuite le relai pour un mandat de trois renouvelable une seule fois. Donc, nous sommes retombés enfin sur le pied, ce qui est une bonne chose et cela s'est passé dans un climat de grande sérénité », s'est-il réjoui depuis Brazzaville, saluant des résultats positifs obtenus.

L'ancien président du FP-Cirgl (2018-2019) s'est également félicité de la compréhension de la RCA qui a adhéré à la nouvelle proposition consistant à proroger le mandat de l'actuel secrétaire général.

Selon Isidore Mvouba, cette session extraordinaire a réglé un vieux problème ayant surgi au sein de cette organisation en 2017 à la huitième session ordinaire tenue à Bangui où les participants n'avaient pas pu désigner par consensus un secrétaire général.

Pour tenter de trouver ce consensus, les présidents des parlements de la sous-région s'étaient réunis en session extraordinaire à Kinshasa en 2018. Ce qui avait conduit à un consensus qu'Isidore Mvouba qualifie de bancal au regard des textes fondamentaux régissant le forum. Car il y avait deux challengers en face : un Ougandais et un Centrafricain à qui avaient été confiés trois ans à chacun.

« Lorsque je suis arrivé à la tête du FP-Cirgl, cette question est revenue à la surface, parce que l'Ouganda a fait une lettre de protestation démontrant à souhait que le compromis de Kinshasa n'était pas conforme à nos textes. C'est pour cela que j'avais fait une proposition d'aller vers une session extraordinaire pour régler définitivement un problème qui commençait à ternir l'image du forum. C'est ce que nous venons de faire, nous sommes tous tombés d'accord pour revenir à nos textes fondamentaux », a conclu le président de l'Assemblée nationale.

Notons que onze pays membres du FP-Cirgl ont participé à cette session par visioconférence. Il s'agit notamment de: l'Angola; la Centrafrique; la RDC; le Kenya; l'Ouganda; le Rwanda;le Soudan du Sud; la Tanzanie; le Burundi; le Congo et la Zambie.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.