Afrique de l'Ouest: Présidentielle béninoise - Ernest Bai Koroma à la tête d'une mission d'observation de la CEDEAO

Dakar — La Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a annoncé samedi avoir envoyé au Bénin une mission d'observation électorale conduite par l'ex-président sierra-léonais, Ernest Bai Koroma, pour l'élection présidentielle prévue dimanche dans ce pays.

Les électeurs béninois votent pour élire un nouveau président parmi deux candidats de l'opposition ou réélire l'homme d'affaires Patrice Talon, qui dirige le pays depuis 2016.

La Commission de la CEDEAO affirme dans un communiqué que le chef de sa mission d'observation a entrepris, depuis son arrivée au Bénin, mercredi, une série de rencontres avec les acteurs politiques concernés.

Ces rencontres ont pour "objectif" de "s'imprégner de l'environnement préélectoral" du scrutin.

Selon le communiqué, Ernest Bai Koroma a rencontré plusieurs personnalités du Bénin, dont le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, le président de la Commission électorale nationale autonome (CENA), le président et des membres de la Cour constitutionnelle.

Il s'est également entretenu avec des membres de la Haute Autorité de l'audiovisuel et de la communication, et les représentants du corps diplomatique accrédité au Bénin, l'un des 15 Etats membres de la CEDEAO.

La mission d'observation électorale comprend 105 observateurs, qui seront déployés sur le terrain, le jour du vote, précise la même source.

"Il est (... ) très important pour moi de souligner (... ) l'importance stratégique de cette élection pour la paix et la stabilité (... ) du Bénin, d'une part, et de toute la région de l'Afrique de l'Ouest, d'autre part", a affirmé M. Koroma.

Il a rencontré Corentin Kohoué et Irénée Agossa, les deux candidats de l'opposition.

Les adversaires de M. Talon sont quasiment inconnus du public, les grandes figures de l'opposition béninoise étant en exil ou condamnées à des peines d'inéligibilité.

Des candidats ont été également recalés par la CENA, car ils ne disposent pas d'un nombre suffisant de parrainages, dans un contexte où 154 des 159 élus béninois appartiennent à la majorité présidentielle.

Des scènes de violence ont eu lieu dans plusieurs villes du pays dont Savè, dans le centre du Bénin, où les débordements les plus violents ont été enregistrés jeudi, provoquant la mort d'une personne, selon des médias internationaux.

Des groupes, répondant à l'appel de figures de l'opposition, protestent contre la candidature de Patrice Talon à un nouveau mandat présidentiel.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.