Congo-Kinshasa: BGFI-Bank, Egal - L'Etat floué !

11 Avril 2021

42.999.669, 50 USD (quarante-deux millions neuf cent quatre vingt dix neuf mille six cents soixante neuf, virgule cinquante dollars américains) ont disparu dans la nature, entre 2013 et 2021, après avoir quitté les coffres de la Rawbank pour ceux de la BGFI-Bank.

Où est passé l'argent ? C'est ce que cherche à comprendre l'IGF (Inspection Générale des Finances), dans une correspondance datée du 05 avril 2021, adressée à Madame l'Administrateur Directeur Général de BGFI-Bank, à Kinshasa.

Selon l'itinéraire présumé emprunté par ce fonds, la Banque Centrale du Congo avait fait transférer, entre le 18 juillet et le 06 novembre 2013, le montant de 42.999.669.50 Usd de la Rawbank vers BGFI-Bank dans son compte intitulé « Banque Centrale du Congo Equipements ».

Ce montant a peu après pris la direction d'un compte séquestre de la société Egal SARL, selon des mouvements de comptes exécutés en quatre actes par des agents nommés Kusombi Hervé et Diop Abdel Kader. Il semble, selon certaines sources, que ces deux agents seraient des personnes extérieures à BGFI-Bank.

Par la suite, le compte séquestre supposé appartenir à la société Egal SARL a changé plusieurs fois des numéros, au gré des mouvements des comptes opérés dans l'opacité totale. Au finish, le compte intitulé « Banque Centrale du Congo Equipements » a disparu des fichiers de la BGFI-Bank à la fin de l'exercice 2018.

D'où des questions sur la destination prise par cet important fonds de l'Etat congolais. Que s'est-il passé ? A qui ont profité les 42.999.669,50 Usd ? Voilà le puzzle que voudrait comprendre l'IGF, avec le concours de la haute direction de BGFI-Bank. La visitation des écritures comptables et les interpellations des responsables comme des agents ayant laissé des traces dans le dossier pourraient peut-être amener l'IGF au pot aux roses. Affaire à suivre.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.