Angola: Le navire "Baia Farta" conclut la première phase d'essai

Luanda — Le navire océanographique angolaise d'investigation scientifique "Baía Farta", arrivé au pays en 2018, a achevé la première phase de tests/essais en mer, laquelle s'est déroulée du 01 au 08 de ce mois sur les eaux océaniques nationales et internationales, pour évaluer le dépassement des non-conformités et les dysfonctionnements détectés le long du parcours Roumanie (pays d'origine) /Angola.

Selon la secrétaire d'État à la Pêche, Esperança Costa, qui s'est exprimée à la presse, samedi, à Luanda, lors d'une visite au navire, la conclusion de la première phase des essais résulte des discussions entre la société constructrice du navire (Damen) et le ministère de l'Agriculture et de la Pêche, en mai 2020.

Selon l'accord, Damen aurait procédé à la réparation des anomalies du navire angolais jusqu'à juillet 2020, mais en raison des restrictions imposées par le Covid-19, qui sévit dans le pays et dans le monde, il a été très difficile d'atteindre cet objectif.

Dans ce cadre, les deux parties s'étaient convenues de prolonger la période de la garantie qui devait se terminer en 2020 jusqu'en juillet 2021, se convenant que Damen reprend la réparation des dommages océanographiques (zone environnementale) du navire en novembre 2020.

Toutefois, les techniciens de Damen ont terminé en mars dernier, la réparation des "non-conformités" du navire, aboutissant à la conclusion de la première phase des essais accompagnée d'une équipe de spécialistes angolais de l'Institut de recherche sur les pêcheries. (INIP)), affecté au ministère de l'Agriculture et de la Pêche.

Esperança Costa a fait savoir que les non-conformités, fondamentalement liées aux instruments de mesure, nécessaires pour étudier les ressources halieutiques en termes d'océanographie et de biologie halieutique, "rendent non viable la navigabilité du navire", un fait observé dans la première étape de tests.

Par ailleurs, la directrice générale de l'Institut de recherche halieutique (INIP), Filomena Vaz Velho, a indiqué qu'après l'achèvement de cette première étape, la prochaine phase sera la certification de toutes les réparations faites par le constructeur du navire.

Après les réparations, le navire sera mis à la disposition du Gouvernement angolais avec une période de garantie qui lui permettra de réclamer auprès du fournisseur-constructeur, en cas de nouvelles anomalies", a-t-elle précisé.

Selon Filomena Vaz Velho, la partie mécanique du navire océanographique de recherche scientifique Baía Farta, remis officiellement au Gouvernement angolais en juillet 2019, fonctionne pleinement, présentant des irrégularités dans la partie de l'océanographie (zone environnementale).

Parmi les avantages, il y a l'amélioration de l'étude de la répartition des ressources halieutiques et l'analyse de l'évolution temporelle des indices d'abondance des ressources estimées par les croisières comme les plus-values du navire de recherche.

Après son achèvement en Roumanie, le navire angolais (74 mètres de long) a été testé en mer Noire, à une profondeur de 2 212 mètres, ainsi qu'à plus de 5.000 mètres de profondeur dans l'océan Atlantique lors de son arrivée en Angola.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.