Algérie: Ministère de la Culture - L'Inchad et le Madih au cœur du programme du Ramadhan

Alger — Le programme du ministère de la Culture à l'occasion du mois de Ramadhan pour cette année prévoit plusieurs festivals et manifestations culturelles et artistiques à vocation spirituelle, dont l'Inchad (chants religieux) et le Madih (Louanges au Prophète), ont annoncé dimanche les organisateurs lors d'une rencontre à Alger.

Ce programme spécial Ramadhan verra l'organisation de cinq festivals régionaux consacrés à l'Inchad et au Madih, un festival dédié à la calligraphie arabe et des manifestations musicales, cinématographiques, théâtrales et littéraires, dont certaines via Internet pour les wilayas confinées.

Intervenant à cette occasion, Mme. Bendouda a appelé à "mettre en exergue la culture locale" dans les programmes des établissements et associations, notamment l'Inchad et le Madih, déplorant des défaillances de la part de certains dans la promotion de la culture locale dans une optique innovation.

Pour la ministre, "la consécration de cette réitération va à contre courant de la vocation même de ces établissements et associations, qui consiste à promouvoir la culture locale pour "mettre en exergue sa diversité dans la cadre de la richesse culturelle de l'Algérie".

Saluant, par ailleurs, le rôle de la société civile, notamment les associations culturelles auxquelles son secteur accorde "un intérêt particulier", elle a évoqué leur contribution durant la pandémie Covid-19.

Pour sa part, le Conseiller du président de la République en charge des Zaouïas et associations religieuses a estimé "important de puiser l'Inchad et le Madih dans le patrimoine local en vue de sa préservation et sa promotion auprès de la jeunesse, citant plusieurs poètes dont Sidi Boumediène El Ghaouti et Sidi Lakhdar Benkhallouf.

A ce propos, il a estimé que le mois sacré est une opportunité pour mettre en valeur la personnalité algérienne et s'enorgueillir en mettant en relief les grandes figures algériennes dans la récitation du Coran, l'aspect novateur des confréries soufies, et les différentes constantes de la culture algérienne en termes d'habit, de chant, de poésie....".

En conclusion, M. Belakhdar a souligné "le rôle de la culture spirituelle et religieuse" pour faire face "aux tentatives désespérées de certains aux visées politiciennes connues et mercantiles étroites versant dans l'alarmisme et qui résument le Ramadhan à la nourriture en omettant sa dimension religieuse et spirituelle...".

Cette rencontre a été marquée par la présentation des programmes du festival culturel local de L'Inchad à Boussaada dans la wilaya de M'sila (19 au 23 avril) et du festival culturel international de la calligraphie arabe au Palais de la culture Moufdi Zakaria à Alger (4 au 8 mai), ainsi que le programme de la direction de la culture et des arts de la wilaya de Sétif.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.