Ile Maurice: Bois-des-Amourettes - On abat des arbres, «Aruna» sort le bâton

Elle a encore une fois fait parler d'elle sur les réseaux sociaux, en live, sur la plage de Bois-des-Amourettes... Avant d'entrer une precautionary measure au poste de police de Grand-Port. Aruna Gungoosingh, 41 ans - qu'on ne présente plus - soutient qu'elle a demandé des explications à un travailleur bangladais qui abattait plusieurs arbres. Toutefois, relate-t-elle, un autre employé mauricien est intervenu et se serait montré impoli à son égard. Raison pour laquelle elle a décidé d'alerter la police.

Contacté à ce propos, le président du conseil de district de Grand-Port, Rajeev Jangi, explique que ce projet a débuté il y a une semaine environ. Le but est de combler, sur une distance d'un kilomètre et à l'aide de pierres, une partie de la plage pour éviter l'érosion - non de la plage mais de la route. Le même projet a été entrepris sur 800 mètres à Grand-Sable, à Pointe-aux-Feuilles. «Par la suite, nous allons faire la même chose à Rivière-des-Créoles.»

Il affirme que c'est le ministère de l'Environnement qui est à l'origine de ces travaux. Et que seuls des papayers, bananiers et cocotiers ont été abattus alors que les badamiers sont épargnés. Le bénéficiaire du contrat serait Square Deal qui emploie des Bangladais.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.