Algérie: Le CNCA organise un hommage au grand cinéaste feu Amar Laskri

Alger — Le Centre national du cinéma et de l'audiovisuel (CNCA) a organisé, samedi à Alger, un hommage au grand cinéaste feu Amar Laskri et projeté la version numérique de son immortelle œuvre "patrouille vers l'Est" (1974), en présence d'une pléiade de figures cinématographiques et artistiques.

L'évènement a vu également la distinction de l'une des sommités du 7e art algérien, Hacène Benzerari.L'hommage a été marqué par de vibrants témoignages apportés par plusieurs artistes de différentes générations sur le parcours remarquable du réalisateur Amar Laskri, décédé le 1 mai 2015 à l'âge de 73 ans.

A cette occasion, l'artiste Abdelhamid Rabia a rappelé le parcours cinématographique de Amar Laskri, un militant, un moudjahid, un homme de principe et un fervent syndicaliste.

M.Rabia a mis en avant l'attachement du défunt aux valeurs de la Glorieuse révolution dont il a rejoint les rangs depuis son jeune âge, ainsi que ses films primés à l'intérieur et à l'étranger.

De son côté, le président du CNCA, Mourad Chouihi a déclaré à l'APS que cette initiative s'inscrit dans le cadre d'un nouveau numéro du programme "Cinéclub" en vue de braquer la lumière sur le parcours des cinéastes de différentes générations.

S'exprimant à cette occasion, le comédien Hacène Benzerari a retracé, dans son témoignage, les coulisses du film "Patrouille vers l'Est", rappelant les qualités humaines et le haut professionnalisme de Amar Laskri, grâce à qui, plusieurs jeunes talents ont été découverts.

Il a estimé que sa distinction était un signe de reconnaissance à un parcours de plus de 50 ans entre théâtre, cinéma et télévision

Né en 1942 à Ain Al Berda (Annaba), Ammar Laskri figure parmi les réalisateurs algériens de renom. Il compte à son actif plusieurs longs et courts métrages, notamment sur la révolution.

Laskri, qui a poursuivi de hautes études de cinéma, de théâtre et de télévision à Belgrade (ex Yougoslavie) entre 1962 et 1966, a entamé la réalisation des courts métrages en 1967 avant de passer aux longs métrages.

Le défunt avait marqué l'histoire du cinéma algérien, en réalisant plusieurs longs métrages dont l'indétrônable "Patrouille à l'Est" (1974), et "Les portes du silence" (1989).

Il a occupé le poste de directeur du Centre algérien pour l'art et l'industrie cinématographique (CAAIC) de 1996 à 1998.Les œuvres de Amar Laskri ont moissonné plusieurs prix de festivals internationaux.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.