Tunisie: Crise du barrage de la renaissance - Kaïs Saïed déclare à partir du Caire - « La position égyptienne sera la nôtre dans tous les forums internationaux »

11 Avril 2021

De notre envoyé spécial au Caire, Chokri BEN NESSIR |

- Convergence de points de vue sur les éminentes questions à l'échelle bilatérale et régionale.

- «Tout ce qui touche à la sécurité nationale égyptienne affecte l'ensemble de la nation arabe », a indiqué le Chef de l'Etat.

- L'année 2021-2022 déclarée année de la culture tuniso-égyptienne.

- Saïed invite Sissi à visiter la Tunisie.

Le palais Al-Ittihadiya, considéré comme un merveilleux mélange qui combine l'architecture orientale et islamique, a accueilli hier au Caire un sommet tuniso-égyptien qui revêt une grande importance, en raison de sa tenue au moment où les deux pays traversent une étape critique qui la rend davantage compliquée et qui recèle des répercussions sécuritaires fort dangereuses. Cette situation impose de lui accorder une attention continue et de toujours face à des défis majeurs en renforçant l'action commune.

Il est à noter que c'est la première visite de Kaïs Saïed en Egypte en tant que chef d'Etat. Une visite programmée depuis longtemps mais qui n'a pu avoir lieu à cause de la conjoncture sanitaire. C'est une visite politique par excellence. Elle reflète l'évolution des relations entre les deux leaders et fait suite à plusieurs entretiens téléphoniques entre eux. Un tête-à-tête a eu lieu hier entre les deux présidents, suivi de pourparlers d'envergure entre les délégations des deux pays. La rencontre a porté sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays et les nouvelles perspectives de coopération, notamment dans les domaines de l'économie, du commerce et de l'échange de l'investissement et au niveau sécuritaire et de l'échange des informations, notamment à la lumière des défis communs auxquels les deux parties sont confrontée, dont notamment la lutte contre le terrorisme et l'idéologie extrémiste.

Relancer la coopération

Les deux pays tiennent à déployer davantage d'efforts pour relancer le cadre de la coopération bilatérale aux différents niveaux, notamment en ce qui concerne le renforcement des canaux de communication efficace entre les deux parties au niveau économique, l'optimalisation du volume des échanges commerciaux, l'augmentation des investissements et le renforcement des concertations entre les deux pays sur les diverses questions régionales d'intérêt commun, a affirmé le président Abdel Fattah Al-Sissi lors d'un point de presse conjoint avec le Chef de l'Etat Kaïs Saïed. M. Al-Sissi a valorisé les niveaux privilégiés qu'ont atteints les relations bilatérales fraternelles entres les deux pays.

Dans son allocution, le Président Al-Sissi a aussi rappelé la solidité des liens historiques et exceptionnels entre les deux pays et les deux peuples. Il a par ailleurs indiqué avoir abordé avec le Président Kaïs Saïed plusieurs questions bilatérales et régionales et avoir exploré ensemble les voies à même de porter à un palier supérieur les relations égypto-tunisiennes par le biais de l'activation des instruments et des mécanismes de coopération sur tous les plans, de la concertation et de la coordination. En ce qui concerne les défis communs et l'aspiration à un développement global, le Président égyptien a insisté sur la volonté commune de préserver l'Etat national et de lutter contre les organisations terroristes. Il a souligné que les point de vue sont concordants à ce niveau. Il a été décidé dans ce cadre de consolider la coopération en matière de lutte contre le terrorisme et de lancer un appel à la communauté internationale pour annihiler les organisations terroristes et assécher leurs sources de financement, et d'adopter une approche globale dans l'éradication de ce fléau qui intègre les volets économique et social.

Sur le plan culturel, Abdelafattah Al-Sissi a annoncé que l'année 2021-2022 sera proclamée année de la culture tuniso-égyptienne en vue d'impulser la coopération dans ce secteur qui a un rôle très important dans la lutte contre l'extrémisme violent.

Les questions arabes ont été aussi soulevées lors de ce sommet telles que la question palestinienne, principale cause arabe, ou encore la situation en Libye.

Des relations étroites

De son côté, le Chef de l'Etat a affirmé que la Tunisie est fière des relations étroites et privilégiées avec l'Egypte au niveau officiel et populaire, louant les réalisations qui ont été accomplies par l'Egypte ces dernières années dans les domaines de la sécurité, de la stabilité et du développement, ce qui a des effets positifs dans le futur sur l'action conjointe africaine et arabe, les efforts visant à parvenir à un règlement politique des crises dans la région et l'intégration économique régionale.

Il a indiqué que la Tunisie tient à activer le cadre de la coopération et les mécanismes de concertation et de coordination avec l'Egypte à tous les niveaux, soit en ce qui concerne les questions bilatérales ou celles régionales et internationales d'intérêt commun. Toutefois, le Chef de l'Etat a insisté sur le fait que les deux présidents aspirent à un avenir meilleur pour leurs pays avec un format de pensée nouveau avec des moyens innovants car « nous voulons réaliser les rêves de nos citoyens et mettre fin à leurs souffrances et frustrations ».

Le dossier libyen

Sur le plan régional, étant deux pays limitrophes de la Libye, les deux présidents ont jugé nécessaire d'intensifier la coordination sur le dossier libyen dont la crise a des répercussions directes sur leur sécurité nationale.

Les Présidents Al-Sissi et Saïed ont salué la formation du nouveau pouvoir exécutif en Libye, affirmant que l'Egypte et la Tunisie tiennent à continuer à soutenir le peuple libyen en vue de parachever les mécanismes de gestion de son pays, de jeter les fondements de la paix et de la stabilité et d'œuvrer à mettre fin aux diverses formes d'ingérence extérieure en Libye.

Un certain nombre de dossiers régionaux étaient également au menu des discussions, notamment la question liée au Barrage de la Renaissance. Le Président Kaïs Saïed a valorisé les efforts sincères déployés par l'Égypte pour parvenir à un accord juste et global sur les règles de remplissage et d'exploitation du barrage afin de préserver ses droits historiques sur l'eau du Nil. Toutefois, il a asséné que « la sécurité de l'Egypte est aussi une question qui touche la sécurité arabe. Je le dis solennellement, nous n'accepterons jamais que la sécurité hydrique de l'Egypte soit menacée. La position de l'Egypte dans n'importe quel forum sera la nôtre. Nous sommes pour les solutions justes mais pas quand cela menace la sécurité égyptienne ». Le Chef de l'Etat a adressé, à l'issue de cette conférence de presse conjointe, une invitation à son homologue égyptien pour visiter la Tunisie le plus tôt possible. Le Président égyptien s'est dit heureux de cette invitation et de visiter la Tunisie.

En marge de cette visite, le Chef de l'Etat a reçu le président du Conseil des ministres égyptiens, Mustapha Madbouli, et le président du Parlement arabe, Adel Abdulrahman Al-Asoumi.

Au cours de la matinée, le Chef de l'Etat s'est recueilli sur les tombes des présidents Gamal Abdel Nasser, Anouar Sadate et du soldat inconnu, où il a placé des gerbes de fleurs et récité la Fatiha à leur mémoire.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.