Tunisie: Révision des mesures Anti-corona - Une bouffée d'oxygène

11 Avril 2021

Face à une forte pression sociale et à l'appel du Président de la République, le Chef du gouvernement, Hichem Mechichi, a décidé de revoir les mesures anti-coronavirus annoncées il y a quelques jours. Ainsi, l'horaire du couvre-feu est passé de 19h00 à 22h00 depuis hier. Une bouffée d'oxygène pour les cafetiers durement impactés par ces mesures.

« Nous avons décidé de réviser certaines mesures en réponse à la demande du Président de la République et aux réactions de certains professionnels qui se sont sentis sanctionnés par ces mesures », a-t-il affirmé lors d'un point de presse tenu à l'issue de la conférence des gouverneurs et d'une réunion extraordinaire du comité scientifique de lutte contre le coronavirus.

Le Chef du gouvernement a également annoncé qu'une enveloppe de 100 millions de dollars sera accordée aux catégories vulnérables affectées par la crise du coronavirus. Cette somme, explique-t-il, correspond au tiers du crédit accordé récemment par la Banque mondiale à la Tunisie, d'une valeur de 300 millions de dinars.

Dans ce contexte, le Chef du gouvernement a également annoncé la création d'un fonds pour collecter les donations destinées à aider les familles et les catégories vulnérables affectées par cette crise sanitaire et sociale. «Les différents membres du gouvernement ont décidé de faire don de la moitié de leurs salaires d'avril au profit de cette caisse», a pour sa part ajouté Ali Kôoli, ministre de l'Economie, des Finances et de l'Appui à l'investissement.

Pour réduire l'impact de cette troisième vague de contaminations et la détérioration de la situation épidémiologique, Hichem Mechichi a souligné la nécessité de se conformer strictement aux recommandations de prévention dont notamment la distanciation physique et l'interdiction des rassemblements dans les espaces fermés.

Le gouvernement avait annoncé il y a quelques jours un durcissement des mesures sanitaires, notamment en ce qui concerne les horaires du couvre-feu. Le gouvernement avait également décidé l'interdiction des rassemblements publics et privés et la fermeture des marchés hebdomadaires. Des mesures qui ont provoqué une large colère de certains professionnels, notamment les travailleurs et employés des cafés, restaurants et hôtels. « La fermeture des cafés durant le ramadan, une peine de mort », avaient dénoncé les cafetiers et restaurateurs.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.