Maroc: L'Association marocaine des droits des victimes, un mécanisme innovant de protection de la dignité humaine (avocats)

Rabat — L'Association marocaine des droits des victimes offre un mécanisme innovant placé au service de la protection de la dignité des victimes de tous les genres de crimes et la défense de leurs intérêts légitimes, ont affirmé des avocats samedi à Rabat.

Intervenant à l'occasion de l'assemblée constitutive de l'Association, ces avocats ont indiqué que ce cadre associatif qui prendra en charge la défense des victimes, enfants et adultes des deux sexes, fera face à tout type d'atteinte à leurs droits, et œuvrera à la défense par les moyens juridiques et judiciaires, des droits de toutes les catégories vulnérables.

L'association qui rassemble des avocats, des défenseurs des droits humains et des acteurs de la société civile, va défendre le droit des victimes à déposer les plaintes, faire recours et lutter contre l'impunité, qui constitue en elle-même une atteinte à leurs droits, ont-ils expliqué.

Dans ce sens, l'avocat au barreau de Tétouan Me Mohamed El Haini, a estimé que la création de l'association s'impose comme une nécessité constitutionnelle, juridique et sociale, soulignant que la défense des droits de la victime est quasi-absente dans le Code pénal et la procédure pénale car celle-ci est plutôt perçue comme une exception.

La constitution de cette association intervient aussi pour mettre la lumière sur la faiblesse des indemnisations que perçoivent généralement les victimes sans tenir compte des réparations d'ordre médical et psychologique, sans oublier la problématique d'exécution des décisions de justice, a relevé Me El Haini, également secrétaire général de l'Association.

Cette structure offre un dispositif pour l'écoute des victimes et pour leur accorder un soutien psychique et moral, a-t-il ajouté, appelant les autorités publiques à interagir positivement avec les victimes et préserver leur dignité en tant que citoyens marocains.

De son côté, l'avocat au barreau de Rabat Me Abdelfattah Zahrach a précisé que la tenue de l'assemblée constitutive de l'association intervient après l'annonce, le 1er avril, par le collectif de défense des victimes de viol, de la création d'un cadre civil constitué essentiellement de victimes d'agressions sexuelles, de leurs avocats et des représentants de la société civile, avec pour objectif la défense des droits et des intérêts des victimes.

L'association qui aura des antennes dans les 12 régions du Royaume, compte effectuer des démarches pragmatiques pour la protection et la défense de la dignité des victimes, a indiqué Me Zahrach, également trésorier de l'association.

Appelant à une large mobilisation nationale pour la défense des droits des victimes en raison de l'absence d'équilibre entre la victime et l'accusé, l'avocat a insisté sur l'importance de garantir aux victimes les moyens d'obtenir justice.

Abondant dans le même sens, l'avocat au barreau de Rabat Me Mohamed Hassani Karrout a expliqué que l'association a vu le jour en vue de défendre les droits des victimes notamment à une indemnisation en cas d'insolvabilité des coupables. Il est aussi question de protéger la dignité de la victime et lui assurer un accès à la justice, a-t-il ajouté, notant que l'association tend à garantir l'équilibre nécessaire lors des procès, loin des influences socio-culturelles qui pèsent sur les victimes d'agressions sexuelles.

L'assemblée générale constitutive de l'association marocaine pour les droits des victimes s'est tenue sous le signe "pour une protection juridique et sociétale de la victime".

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.