Tchad: La participation, enjeu principal de la présidentielle face aux appels au boycott

Les bureaux ouvrent à 6 h au Tchad. Sept candidats sont en lice dont le président Idriss Déby - au pouvoir depuis plus de 30 ans - et qui brigue un 6e mandat. Une partie de l'opposition s'est retirée de la course et a appelé au boycott pour dénoncer les violences contre l'opposition. Un des enjeux de cette journée va donc être la participation.

Dans les rues de la capitale, le scrutin suscite peu d'enthousiasme : « Je ne vais pas voter », dit un commerçant du marché central. « Il n'y a pas d'opposition réelle », ajoute-t-il.

Trois candidats de l'opposition se sont retirés de la course le mois dernier - dont le rival historique du président Déby, Saleh Kebzabo... qui a appelé au boycott. Un appel qui a été rejoint par un autre farouche critique du chef de l'État, Succès Masra. Le leader des Transformateurs a vu sa candidature rejetée, car il est trop jeune pour se présenter. Mais il a su mobiliser une partie de la jeunesse qui tente de manifester tous les samedis contre un 6e mandat du président Déby.

Plusieurs mouvements de la société civile et notamment des organisations des droits de l'homme ont également rejoint l'appel au boycott du scrutin.

La participation à surveiller

Face au président Déby, il ne reste donc plus six candidats. Ce sont d'anciens caciques du régime ou des novices, sans moyen et sans expérience souligne un analyste politique. Même si l'issue de ce scrutin fait peu de doute, la participation reste un facteur à surveiller, ajoute ce dernier, car si elle est trop faible. Elle soulèvera la question de légitimité du chef de l'État.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.