Guinée: La délégation ministérielle de l'environnement des eaux et forets poursuit sa campagne d'information et d'évaluation de certains services décentralisés à l'intérieur du pays.

La délégation ministérielle de l'environnement des eaux et forets poursuit sa campagne d'information et d'évaluation de certains services décentralisés à l'intérieur du pays.

Après les étapes des régions de Mamou et de Labé, la mission a conféré ce samedi avec ses services déconcentrés dans la préfecture de Koundara.

Au centre des échanges la gestion du Parc National du Badiar en présence des partenaires techniques et financiers dont l'UE représenté l'UNOPS, le PNUD et la FAO.

A Koundara un seul point était à l'ordre du jour, celui de la gestion du Parc National de Badiar.

Crée en 1985, le parc de Badiar a été érigé en réserve de biosphère en décembre 2002. Il couvre 9 Communes rurales de Koundara notamment celles de Kounsitel, Foulamory et Saraboido.

Ce couvert végétal s'étend jusque dans deux autres communes rurales de Gaoual.- Le sous lieutenant Idrissa Diop, conservateur en chef du dit parc a mentionné la diversité des espèces de faune et de flore au sein de ce paysage qu'il qualifie d'un don de la nature.

La conservation ne peut se faire sans les moyens de bord et la formation d'un personnel acquis à la cause de la nature. Ce sont entre autres préoccupations qui ont motivé le déplacement du Ministre d'Etat, Ministre de l'environnement de toucher du doigt les réalités de fonctionnement du parc de Badiar.

Être à l'écoute des gestionnaires, tel Mamady Saiba KEITA Directeur Général de l'Office Guinéen des Parcs et Réserves qui à son tour énuméré les menaces enregistrées à savoir le braconnage, la coupe abusive, et la pèche incontrôlée, à cela s'ajoute le surpâturage.

C'est conscient de toutes les menaces qui pèsent sur ce couvert végétal que, le ministre d'Etat, à mobilisé les partenaires clés dont la FAO, l'Union Européenne à travers l'UNOPS et le PNUD d'être à ses cotés.

Après les différentes interventions et constats sur le terrain, le Représentant de la FAO, Hama Garba à au nom de ses homologues pris des engagements allant dans le sens de sauver ce parc.

Une synergie d'action tant souhaité pour la sauvegarde de parc national de Badiar.

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.