Madagascar: Police Nationale - Décès du général Augustin Amady

La police nationale est en deuil. L'inspecteur général de police Augustin Amady, est décédé, hier. Dans une publication sur la page Facebook de la police nationale, il est présenté comme un cador de corps.

L'inspecteur général de police a, à deux reprises, tenu la barre d la police nationale. D'abord, en tant que ministre de la Police, de 1992 à 1993, sous le gouvernement Razanamasy, et ensuite, en tant que ministre de la Sécurité publique, de 2002 à 2004, au sein du gouvernement Sylla. L'officier général de la police nationale a, également, été coordinateur de la sécurité urbaine auprès de la Commune urbaine d'Antananarivo (CUA). Son principal fait d'arme à ce poste est la création du corps de la police municipale.

Titulaire, notamment, d'un diplôme de l'Académie internationale de police, aux États-Unis et d'un diplôme de formation commando, en Israël, feu Augustin Amady a fait ses premiers pas au sein de la police nationale, en tant qu'inspecteur auxiliaire, en 1963. Il a, ensuite, gravi tous les échelons jusqu'au grade d'inspecteur général de police, en 2003.

« Le temps ne pourra pas effacer ce qu'il a fait dans l'histoire de la police nationale », soutient la police nationale, dans l'hommage publié sur sa page Facebook. L'inspecteur général de police Augustin Amady, selon cette publication, a toujours défendu l'honneur et le prestige de la police. « Il n'a pas ménagé ses efforts pour l'amélioration des conditions de vie, des conditions de travail et des compétences de la police nationale », soutient la publication.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.