Tunisie: Ttransport, logistique et industrie - Respecter les délais d'enlèvement des marchandises

11 Avril 2021

Une séance de travail conjointe entre le ministre du Commerce et du Développement des exportations et ministre de l'Industrie, de l'Energie et des Mines par intérim, M. Mohamed Bousaïd et le ministre du Transport et de la Logistique, M. Moez Chakchouk, a eu lieu le 1er avril 2021, en présence d'un nombre de cadres des ministères et des présidents-directeurs généraux des établissements sous tutelle.

La séance de travail a été consacrée à l'examen d'un ensemble de dossiers à intérêt commun dans les domaines du transport, de la logistique, du commerce, de l'industrie et de l'énergie. Au cours de ladite réunion, des sujets relatifs au commerce ont été traités. Il s'agit, notamment, du suivi du 3e programme de développement des exportations, dont les composantes qui concernent le secteur du transport et, particulièrement, le parachèvement du projet du système de gestion automatique des conteneurs et des traineaux (TOS), en plus des portails intelligents à intégrer dans les autres applications.

Les délais convenus d'intégration du système seront respectés, en vue de l'exploiter par toutes les parties prenantes au port. Par ailleurs, la séance de travail a suivi l'activation des mesures prises par le Conseil supérieur de l'exportation avec la formulation de nouvelles suggestions concernant les délais d'exportation, des conteneurs et l'enlèvement direct des marchandises alimentaires périssables à l'importation.

Comprimer les coûts de transition

La réunion était une occasion pour que les deux ministres appellent à raffermir la coordination entre l'Office tunisien du commerce et la Société tunisienne d'acconage et de manutention (Stam) et d'agir davantage pour raccourcir les délais et comprimer les coûts de transition des conteneurs, tout en améliorant le rendement, en tenant compte de certains produits sensibles, comme l'importation du sucre dans nombre de ports.

Dans le domaine de l'industrie et de l'énergie, il a été recommandé d'identifier des solutions adéquates en vue d'exporter le clinker et le ciment à travers les ports commerciaux tunisiens et d'accélérer le transfert des pipelines des sociétés pétrolières du quai multi-liquides du port de Radès au quai pétrolier principal après son aménagement. Les deux ministres ont recommandé, dans ce même contexte, de poursuivre la coordination entre les ministère du Transport et de la Logistique et celui de l'Industrie, des Mines et de l'Energie en vue de s'entendre sur le scénario pertinent proposé au sujet du démarrage de réalisation du pôle économique à Zarzis et de commencer à le promouvoir, toute en régularisant la situation foncière dudit projet.

Les ministres ont souligné, par ailleurs, l'importance d'accélérer l'exécution de la convention, en date du 24 décembre 2020, au sujet de la régularisation de la situation d'exploitation de la société Trapsa du port de Skhira, et de prendre les dispositions nécessaires.

S'agissant du transport des phosphates par le transport ferroviaire, et la mise à niveau des locomotives et la mise en service de la ligne 13, les ministres ont recommandé de reprendre la tenue des réunions mensuelles entre toutes les parties concernées, et ce, dans le but de trouver des solutions salutaires à toutes les problématiques afin d'améliorer le rendement et le rythme de production. En fin de séance, les ministres se sont mis d'accord pour poursuivre le travail participatif et de tenir des réunions périodiques en vue de suivre l'avancement de réalisation des projets et l'exécution des décisions prises.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.