Cote d'Ivoire: Bondoukou - Le sous-préfet de Bondo exhorte les cadres à relancer le développement de la localité

Bondo, chef-lieu de Sous-préfecture, situé dans le département de Bondoukou (Nord-Est de la Côte d'Ivoire) se porte mal. Selon son sous-Préfet, Lacina Sékongo, cette grande localité de plus de 20 000 âmes, est confrontée à un manque criant d'infrastructures.

« Les Etablissements scolaires et centres de santé de Bondo, sont en état de délabrement, il n'y a pas de brigade de Gendarmerie, pas de résidence, ni de véhicule pour le sous-préfet. Celui-ci réside à Bondoukou, situé à 60 km et loue un véhicule pour se rendre chaque matin, à son poste. En outre, les locaux de la sous-préfecture sont en état de délabrement. A tout cela s'ajoutent les résultats scolaires médiocres. Pire, le phénomène de grossesse en milieu scolaire y sévit, malgré les multiples séances de sensibilisation. La localité enregistre, au titre de l'année 2020-2021, 12 cas de grossesses en milieu scolaire déjà », a-t-il évoqué, au cours d'une séance de travail, tenue le samedi 10 avril, à l'Ecole nationale d'Administration (ENA), aux Deux-Plateaux, avec les membres de la mutuelle de développement de Bondo, avec à leur tête, Bamba Dibila, le président.

Pour le sous-préfet, « ce retard » est en partie dû, à la longue crise liée au choix de l'Imam de la mosquée centrale de la localité, qui a divisé la population. Mais aussi et surtout, à la non implication des cadres dans les activités de développement de leur cité.

La réunion avait donc pour but de les motiver et les exhorter à prendre à bras le corps, le développement de Bondo. « La crise de l'Imamat est terminée depuis Septembre 2020. La paix est revenue. Il est désormais temps d'engager les actions de développement », a-t-il lancé.

Avant de poursuivre : « Je demande aux cadres de s'impliquer davantage, afin qu'une solution soit trouvée à tous ces problèmes. Il n'est pas normal que votre sous-préfet ne réside pas chez vous. En attendant que le gouvernement ait les moyens de le doter d'un véhicule de commandement, vous pouvez l'aider. Cela lui faciliterait le déplacement. Mobilisez-vous pour réhabiliter votre centre de santé et vos établissements scolaires. Soutenez vos parents, face à la pauvreté grandissante, qui est la principale cause des grossesses en milieu scolaire. N'abandonnez pas votre village natal », a-t-il insisté.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.