Cote d'Ivoire: Recherches sur la Sécurité et sûreté portuaire - Le Crempol présente les résultats de ses premiers travaux sur la Côte d'Ivoire.

Un séminaire a été organisé le 09 avril, à l'Académie régionale des sciences et techniques de la mer (ARSTM) sur la question.

Dématérialisation des procédures et fluidité des trafics dans les ports ivoiriens » ; « Offre logistique et fluidité des trafics au port de San Pedro »...

Tels sont entre autres thèmes, sur lesquels ont porté des travaux de recherches appliquées, menés par le Centre de recherche maritime, portuaire et logistique (Crempol), une structure de l'Académie régionale des Sciences et techniques de la mer (Arstm).

Les résultats de ces travaux, conduits sur plusieurs mois, ont été présentés, le vendredi 9 avril 2021, au cours d'un séminaire organisé dans ses locaux, à Yopougon, par ladite académie, en partenariat avec la Fondation Sefacil France et le cabinet Datopi.

A la cérémonie d'ouverture, le Colonel Karim Coulibaly, Directeur général de l'Arstm a indiqué que ce séminaire est la première grande activité du Crempol, depuis sa création en 2018. Il a aussi précisé que les travaux de recherche du Crempol, portent essentiellement sur les problématiques actuelles du secteur maritime et portuaire. « Le Crempol a pour objectif d'apporter des solutions pragmatiques aux défis logistiques auxquels sont confrontés les Etats africains, les entreprises du secteur maritime, les institutions multilatérales, les investisseurs, les entreprises portuaires et industrielles. Concernant, les offres de transport maritimes, les passages portuaires, la gestion des corridors ainsi que les problématiques liées à la pêche, à la sécurité et à la sûreté maritimes », a-t-il noté.

Selon lui, le Crempol vise aussi à partager les bonnes pratiques liées aux évolutions des besoins des institutions (ports, administrations, opérateurs et tous les acteurs de la logistique), à identifier les goulots d'étranglement, à recueillir et analyser les données statistiques, à porter la réflexion sur les problématiques de gouvernance de l'économie bleue pour pallier le déficit des états africains, en matière de stratégies maritimes et, enfin, à apporter un appui aux études doctorales pour les étudiants des Etats du Golfe de Guinée. « L'équipe de recherche du Crempol est composé pour le moment, d'experts du cabinet Datopi, de la fondation Sefacil, de plusieurs enseignants d'Universités et de l'Arstm », a-t-il poursuivi.

Pour Denis Cordel représentant le cabinet Datopi Abidjan, l'idée du Crempol, c'est d'améliorer la recherche en Afrique par l'Afrique et pour l'Afrique elle-même. « Notre objectif, c'est de servir particulièrement, l'Afrique sub-saharienne. N'oublions pas que l'Afrique devient le cœur du développement. Pour ce faire, il faut de la Logistique ».

Yann Alix, délégué général de la Fondation Sefacil France a pour sa part, demandé aux chercheurs du Crempol de redoubler d'effort pour permettre à la structure de fonctionner. « Nous avons une obligation de résultat. Et pour cela, la Fondation va tripler sa donation en 2021 », a-t-il promis.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.