Burkina Faso: Appel à la Salat - Les muezzins affinent leur voix

L'association des muezzins Saïd Bilal du Burkina a initié une formation au profit de ses membres. Ils sont venus des mosquées des différents secteurs de la ville de Ouagadougou et des communes environnantes. Placée sous le thème : « Contribution des muezzins pour l'amélioration des activités du mois de ramadan », cette formation se déroule au sein du lycée franco-arabe Mad el miya de Ouagadougou du 9 au 11 avril 2021.

« Allah est grand. J'atteste qu'il n'y a pas de Dieu autre qu'Allah. J'atteste que Muḥammad est son prophète. Venez à la prière. Venez au salut. Allah est grand. Il n'y a pas d'autre Dieu qu'Allah... ». C'est par cette formule en langue arabe que le muezzin appelle à la prière 5 fois par jour les fidèles musulmans. En prélude au mois béni de ramadan et pour mener à bien ce rituel musulman, l'association des muezzins Saïd Bilal du Burkina a initié une formation au profit de 500 muezzins des quartiers de Ouagadougou et des communes environnantes.

Sous la houlette du président-fondateur de ladite association, El hadj Mahamadi Derra, ces muezzins bénéficieront trois jours durant de communications telles que « la place du muezzin dans l'islam, son comportement dans la mosquée, ses vertus, l'unité islamique, la pratique d'Azzan et la lecture du Coran, etc. »

« Nous saluons la forte mobilisation des muezzins et des formateurs pour ce séminaire. Nous sommes à la 5e édition. Au niveau de la communauté musulmane, nous avons déjà formé 200 muezzins, 300 chez le cheik de Ramatoulaye et 500 pour cette session. C'est notre contribution à la bonne pratique de l'islam », a déclaré El hadj Mahamadi Derra.

Pour Issa Kafando, formateur, qui donnera une communication sur « la valeur du muezzin dans l'Islam », il s'agira de montrer aux participants que le muezzin occupe une place importante au sein de la mosquée. « Le muezzin est le membre de la mosquée qui est chargé de lancer l'appel à la prière. C'est lui qui appelle le musulman à la prière pour son salut. Sans cet appel-là, beaucoup rateront l'heure de la prière. Le muezzin est souvent négligé alors que c'est la deuxième personnalité de la mosquée après l'imam. Ce sera l'axe de ma communication », a-t-il indiqué.

Ce séminaire de formation est placé sous le parrainage du docteur Cheik Aboubacar Doukouré et le coparrainage du cheik Moussa Cissé. Hamidou Doukouré, représentant du parrain, estime que la connaissance est la clé de tout. « Cette formation est l'occasion de renforcer les connaissances des muezzins. Plus le muezzin est bien formé, mieux l'islam est servi», a-t-il déclaré.

La date de début du mois de ramadan n'est pas encore connue mais l'association des muezzins Saïd Bilal du Burkina est déjà prête à servir au mieux les musulmans durant cette période importante, qui fait partie des cinq piliers de l'islam.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.