Afrique: Jour d'élection présidentielle au Bénin

Seuls deux candidats affrontent le président sortant Patrice Talon après une campagne marquée par des violences et un appel au boycott des principaux opposants.

Suivez le déroulement de la journée électorale avec toute l'équipe de la DW, au Bénin et en Allemagne. Tous les horaires sont indiqués en temps universel.

09h35 : le chef de l'Etat Patrice Talon a voté à l'école primaire publique Charles Guillot à Zongo, dans le centre de Cotonou. Il était en compagnie de son épouse, Claudine Talon. Revenant sur les violences qui ont précédé le scrutin, Patrice Talon a invité les électeurs à sortir massivement voter malgré les intimidations. Il a dénoncé des jeunes manipulés et ajouté que des enfants et des chasseurs ont été mobilisés pour s'en prendre aux forces de l'ordre. La république a été attaquée, a déclaré Patrice Talon après son vote. Il a ajouté que des policiers ont été blessés avec des armes de guerre. Il a regretté les morts depuis le début des manifestations. "Demain, ce sera fini", selon le président sortant.

6h00: les bureaux de vote ont ouvert dans la capitale économique à 7h locales, ils doivent fermer à 16h. Le président sortant Patrice Talon est quasiment seul en lice face à deux candidats peu connus du public. Les principaux opposants ont appelé au boycott.

Dans un message publié hier soir sur les réseaux sociaux,le constitutionnaliste Joel Aïvo, dont la candidature n'a pas été retenue, a déclaré qu'il ne voterait pas. "J'invite tous les Béninois (...) à faire de même."

Les principales informations

Près de 5 millions d'électeurs sont appelés à voter pour cette élection présidentielle. Ils ont le choix entre le président sortant, Patrice Talon, et les anciens députés Alassane Soumanou et Corentin Kohoué. Patrice Talon compte sur une victoire dès le premier tour. Le taux de participation devrait être faible.

La campagne électorale a été marquée par des violences, notamment dans le centre-nord du pays, fief de l'ancien président Thomas Boni Yayi, où des manifestants avaient dressé d'importants barrages routiers pour protester contre l'absence d'une opposition reconnue. Au moins deux personnes sont mortes, et plusieurs autres ont été blessées par balles réelles à Savè lors de leur dispersion par les forces de sécurité.

Les résultats sont attendus dès le début de la semaine prochaine.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.