Afrique: Réunions de printemps de la BM/Covid-19 - L'Afrique attend 33,6 milliards de dollars en DTS

Les pays africains sont pressés à recevoir 33,6 milliards de dollars d'une nouvelle émission de droits de tirage spéciaux (DTS), a indiqué la secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique, Vera Songwe.

Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales du G-20 ont réaffirmé les appels au FMI à faire une proposition pour une nouvelle allocation de 650 milliards de dollars en DTS - un actif de réserve international - qui fournira des liquidités aux pays du monde entier. La dernière allocation de DTS a été émise en 2009 à la suite de la crise financière mondiale. L'Union africaine a plaidé pour une émission mondiale de DTS dans l'espoir que les pays puissent utiliser ces fonds pour l'achat de vaccins Covid-19 et d'autres éléments de la reprise en cas de pandémie.

Les pays africains auront leurs DTS pour aider à financer les achats de vaccins. Le changement dans l'administration américaine offre un « esprit d'optimisme », a déclaré Vera Songwe, lors d'un événement en ligne, menée par le secrétaire au Trésor américain, Janet Yellen, et le G- 20, pour une nouvelle allocation aux pays. Une fois alloués, ces pays recevront des DTS sur la base de leurs quotes-parts du FMI. Cela signifie que les pays plus riches recevront plus que les pays à faible revenu. « Pour cette raison, les cinq plus grandes économies du continent africain - l'Afrique du Sud, le Nigéria, l'Égypte, le Maroc et l'Algérie - recevront une grande partie du financement », a déclaré Vera Songwe. Pour contrer cela, elle appelle à un système dans lequel les pays à revenu élevé qui n'ont pas besoin des DTS peuvent les transférer vers les pays qui en ont besoin.

Le FMI devrait présenter un plan sur la nouvelle émission et un système de réaffectation des DTS en juin. Les pays pourraient alors recevoir des DTS en août. Vera Songwe espère également que les pays investiront ces fonds de manière à réduire le coût d'emprunt des pays africains sur les marchés mondiaux, ce qui est l'une des raisons pour lesquelles les pays s'endettent. Elle a demandé qu'environ 30 milliards de dollars de DTS soient investis dans une installation permettant aux pays du continent d'accéder aux marchés à des tarifs plus abordables. « Que voulons-nous en faire? Voulons-nous simplement le prendre et le dépenser? Ou voulons-nous le réinvestir afin qu'il nous offre encore plus de distance en termes d'obtention de liquidités supplémentaires », s'est-elle interrogé.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.