Algérie: Feux de récolte - La protection civile lance une campagne de prévention

Alger — La Direction générale de la protection civile a lancé, lundi à partir des wilayas d'Adrar et Timimoune, une campagne de prévention et de sensibilisation aux incendies de récolte, dans le but de "réduire" les pertes résultant des incendies agricoles et de leurs impacts économiques, indique un communiqué de cette institution.

"En Application du programme Annuel de prévention et de sensibilisation, et contenu de l'opération de récolte précoce au niveau des wilayas du sud du pays, la Direction générale de la protection civile organise une campagne de prévention et de sensibilisation sur les incendies de récoltes, à partir du 12 avril 2021. Le coup d'envoi officiel sera donné au niveau des wilayas d'Adrar et Timimoune", précise la même source.

Cette campagne de prévention a pour objectif de "réduire les pertes résultant des incendies agricoles et de leurs impacts économiques", et de contribuer au "renforcement" de la sécurité alimentaire en collaboration avec la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA), explique la DGPC.

La Protection civile prévoit, entre autres, l'animation de sessions de formation sur "l'application des normes de sécurité et l'utilisation des moyens d'extinction primaire".

La DGPC a, à ce propos, mit en place au profit des agriculteurs un dispositif "opérationnel" composé de moyens humains et matériels d'extinction d'incendie, visant à "maîtriser et éteindre" les incendies dès leur déclenchement et à éviter les pertes de récoltes agricoles.

Il est souligné, à ce sujet, que les services de la protection civile ont "renforcé" et "renouvelé" les moyens matériels de production nationale de lutte contre les incendies.

Par ailleurs, la DGPC relève que l'analyse des statistiques des cinq dernières années fait ressortir que les causes principales du déclenchement des incendies sont liées à "l'absence d'application des mesures préventives de protection des champs agricoles, la purification de l'environnement des alentours des terres agricoles, la non-extraction des herbes sèches, l'absence de la distance de sécurité entre les routes et les champs agricoles, ainsi que le manque des citernes d'eau avec une capacité suffisante pour maîtriser les débuts d'incendie par les agriculteurs avant l'arriver des secours de la protection civile".

Il s'agit également de "l'absence du nettoyage et l'incinération des ordures, et le fait d'effectuer la récolte aux heures de grande chaleur et le non entretien des moissonneuses batteuses".

Les services de la PC rappellent que l'année 2020 a enregistré des pertes estimées à "5.955 hectares de récoltes (blés et d'orges), 262.552 arbres fruitiers et 426932 bottes de foin".

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.