Cote d'Ivoire: Reggae / Jah Light - " Almighty Zion Keepers " dans les bacs

L'album "Almighty Zion Keepers" de l'artiste ivoirien Jah Light est officiellement arrivé sur le marché discographique le 9 avril. Pour marquer cette sortie, l'artiste était en attraction au Fnac Cap sud à Marcory, où il a procédé à la dédicace de cette œuvre de 13 titres, dont 9 qu'il a lui-même écrits et interprétés.

Il a offert à cette occasion une prestation live de quelques titres de cet album dont certains observateurs prédisent déjà un succès fulgurant, tant sur le plan local qu'international.

Avec cet album, Jah Light se démarque enfin de son image d'interprète des hits de Bob Marley et d'autres célébrités, qui font sa réputation depuis 20 ans, pour affirmer sa propre identité musicale. Outre les titres "solo", l'album propose des chansons en featuring.

A l'image de "Corona Can't Stop Reggae", réalisé en collaboration avec les musiciens de Général Dimitri et Ras Kalif. Ou encore Who Can Save ? réalisé avec le concours de la légende jamaïcaine Don Carlos.

Des titres qui traduisent l'engagement d'un artiste résolument tourné vers la culture rasta et la dénonciation de l'injustice sociale à travers les dérives politiques, et celles d'une société régie par l'argent, la réussite personnelle et de plus en plus déconnectée de la nature.

L'album a été enregistré et mixé dans les studios Azk à Abidjan et Lion and Fox Recording à Washington (États-Unis). Anticonformiste et rebelle dans l'âme, Jah Light joue de plusieurs instruments et ne jure que par le reggae.

Basile Valentin Okon, à l'état civil, Jah Light est issu d'une minorité ethnique du sud-est du pays (M'Batto aussi appelé Gwa) ; il chante en anglais, en français mais aussi en langue locale (le Dioula) ; langue qui n'est pas la sienne mais qu'il a souhaité emprunter pour appeler à la paix et à la réconciliation. Ses textes sont engagés mais invitent sans relâche à la paix, à l'union, la méditation, la sagesse et la justice

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.