Congo-Brazzaville: Albinisme - Des ambassadeurs s'engagent à soutenir la clinique des albinos

Les diplomates du Cameroun au Congo, de la Guinée équatoriale, de la Fédération de Russie, le consul général de la République de Saint-Marin ont manifesté le 10 avril, leur ambition d'apporter un appui multiforme à la clinique des albinos lors de la cérémonie de clôture de la campagne sur le traitement de cancer de la peau des albinos dans le 4e arrondissement Moungali.

L'ambassadeur du Cameroun au Congo, Lazare Mpouel Bala, a indiqué qu'il a été édifié sur les actions menées par la clinique. L'extrait du film vidéo projeté à cette occasion sur le traitement de cancer de la peau lui a permis de toucher du doigt la réalité sur la santé des albinos.

Il a indiqué que ces actions sont une interpellation aux autorités congolaises, aux ambassades des pays au Congo afin d'apporter leur appui. Il a souligné à cette occasion une solidarité de ces derniers à tous les handicapés du monde entier et en particulier à ceux du Congo.

Lazare Mpouel Bala a pris l'engagement de mettre en liaison l'association des albinos de son pays qui travaille avec d'autres pays étrangers avec celle du Congo. « L'albinisme est une maladie de naissance où vous devez vivre et combattre toute votre vie. Vous devez lutter contre la stigmatisation pour combattre ceux qui veulent vous punir dans la société sans problème. Ne soyez pas découragés par cette personne qui ne comprend pas la situation réelle de l'albinos. Montrez-lui vos droits et votre détermination », a-t-il déclaré.

Le diplomate équato-Guinéen, Samuel Ateba Owono Iyanga, a partagé l'expérience de son pays en ce qui concerne cette catégorie de personnes vulnérables. « Le gouvernement équato-guinéen a pris toutes les dispositions pour essayer de protéger les albinos. Ceci étant, je veux être le messager dans mon pays pour qu'ensemble nous puissions lutter contre la maladie et tout détracteur qui cherchera à utiliser les albinos à d'autres fins ».

Le consul général de la République de Saint-Marin, Marcello Della Corte, a assuré apporté son appui à toutes réalisations de l'association.

L'ambassadeur de la fédération de Russie, Tchepik Gueorgui, a, de son côté félicité l'association de l'avoir sensibilisé sur les actions menées en faveur de personnes atteintes d'albinisme car le cancer est un problème de santé publique qui menace le monde entier.

La campagne de traitement gratuit du cancer de la peau chez les albinos a été lancée le 31 janvier, par l'Association Johny Chancel pour les albinos (AJCA) au cabinet médical de l'organisation non gouvernementale.

Au total, 376 patients ont été soignés gratuitement pendant trois mois par les médecins étrangers. La campagne a connu une rallonge de deux mois à cause du nombre élevé de malades car elle ne devrait durer qu'un mois pour cent cinquante patients.

Elle a été clôturée en présence du maire de Moungali, Bernard Batantou, de la représentante Green service et de bien d'autres partenaires. A cet effet, le président de l'AJCA, Johny Chancel Ngamouana, a émis le souhait aux partenaires de soutenir la clinique afin de continuer les soins gratuits après cette campagne,

Il a annoncé son élection au niveau de l'Afrique centrale où il est nommé à la tête du Réseau des organisations des personnes vivant avec l'albinisme d'Afrique centrale.

A La Une: Droits de l'Homme

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.