Nigeria: Nomination d'un nouveau chef de police

Au Nigeria, avec la nomination d'un nouveau chef de la police, peu après l'attaque spectaculaire qui a visé la prison de l'Etat d'Imo dans le sud-est du pays, les attentes et les défis sont énormes pour Usman Alkali Baba alors que l'insécurité croissante reste une préoccupation du président Buhari.

L'ex-chef de la police nigériane Mohammed Adamu devait prendre sa retraite le 1er février 2021 dernier, après avoir passé le maximum de 35 ans requis dans la fonction publique. Le président Muhammadu Buhari avait accordé trois mois de plus à l'ancien inspecteur de la police en attendant de trouver son remplaçant, avait indiqué la présidence.

Cette décision du président avait suscité de vives réactions au sein de la société civile accusant le chef de l'Etat de violer la Constitution du pays.

Certains Nigérians n'ont pas apprécié le travail abattu par l'ancien patron de la police. Ils estiment que la situation sécuritaire du pays s'est détériorée durant la période qu'il a passé à la tête des services de police.

La police nigériane a été critiquée pour sa brutalité contre les civils et son incapacité à faire face à l'insécurité grandissante dans le pays.

Pour Sukky Odabi, avocat et activiste, "le nouvel inspecteur par intérim de la police qui a commencé son travail doit avant tout trouver solution à certaines préoccupations soulevées lors des manifestations contre les brutalités policières. Certaines de ces réclamations concernent la formation des officiers de police, initier une reforme au sein de la police et si possible, pousser pour une augmentation de leurs salaires".

Les défis auxquels Usman Alkali Baba doit faire face sont énormes.

"D'abord il doit reconstruire la confiance entre la police et les citoyens du pays. Lutter contre la corruption, voir les conditions de travail de la police, la question d'équipements. Pour lui permettre de reconstruire cette confiance il doit résoudre tous ces problèmes", explique Kabiru Adamu, expert en sécurité.

Idayate Hassan, directrice de Centre pour la démocratie et le développement, attend beaucoup du nouveau chef de la police sur le partage des informations entre les agences de sécurité.

"Nous attendons à ce que le nouveau chef de police travaille très fort pour le maintien de l'ordre et de la sécurité dans le pays", indique-t-elle. "Mais ce qui est aussi très important est la collecte des informations. Comment il va faire la collecte des informations une priorité. Comment ils vont utiliser ces informations collectées dès la première alerte pour pouvoir répondre à temps".

Les Nigérians attendent de voir dans les prochains mois l'impact de la nomination d'un nouveau chef de police en cette période de crise entre les services de police et les populations.

Plus de: VOA

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.