Maroc: Bâtiments menaçant ruine - Mme Bouchareb plaide pour l'intervention de tous les partenaires

Rabat — Les bâtiments menaçant ruine constituent un phénomène très accéléré nécessitant l'intervention de tous les partenaires, notamment au niveau des territoires sensibles, a indiqué lundi à Rabat, la ministre de l'Aménagement du Territoire national, de l'Urbanisme de l'Habitat et de la Politique de la Ville, Nouzha Bouchareb.

Dans une déclaration à la chaîne d'information en continu de la MAP (M24), à l'issue d'un atelier-débat sous le thème "Stratégie de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine et la réhabilitation des bâtiments menaçant ruine (ANRUR), quelles perspectives d'opérationnalité?", la ministre a relevé que le sujet du financement de l'agence constitue "le nerf de la guerre" du traitement des bâtiments menaçant ruine.

Cette rencontre a été, selon Mme Bouchareb, une occasion de partager les "outcomes" de la stratégie de l'ANRUR, ainsi que les principaux axes ayant été identifiés, ajoutant que cet atelier a également permis le partage des différentes propositions en termes de financement de l'ANRUR, afin qu'elle puisse mener à bien ses attributions et missions légales, tout en élaborant un plan d'action d'urgence.

Pour sa part, la directrice de l'ANRUR, Zahra Sahi a déclaré que l'objectif de cette rencontre est le partage des résultats de la stratégie de l'agence avec ses partenaires clés, notamment les membres du conseil d'administration, les directeurs de fonds nationaux et les directeurs des établissements publics.

Cette stratégie, indique Mme Sahi a été élaborée selon un processus de concertation multi échelles et multi acteurs, auprès d'acteurs territoriaux, départements ministériels, personnes ressources ainsi que l'ensemble des acteurs nationaux et territoriaux.

"Ceci a permis de faire ressortir un diagnostic concerté et participatif, de déterminer une vision stratégique pour l'agence et de définir des axes stratégiques focalisant sur la nécessité de consolider la data en matière de bâtiments menaçant ruine et de rénovation urbaine", a-t-elle expliqué.

A cet égard, l'importance des études, expertises et assistances techniques, l'intégration de l'accompagnement social et la notion de la durabilité de la protection de l'environnement dans une approche intégrée ont, également, été mises en évidence lors de cette rencontre, a-t-elle fait savoir.

De même, la stratégie a permis, poursuit la responsable, de déterminer les mécanismes d'accompagnement liés au volet institutionnel, juridique, de formation et de promotion des partenariats, tout en définissant un mécanisme de financement innovant et pérenne ainsi qu'une organisation administrative et fonctionnelle efficace et efficiente, à même de permettre le bon fonctionnement de l'ANRUR.

Cette manifestation, conclut-elle, a été l'occasion de débattre de deux axes essentiels, à savoir les mécanismes de financement de l'agence et les priorités d'action et problématiques des bâtiments menaçant ruine.

Ont participé à cette rencontre, le Wali coordonnateur national de l'Initiative nationale pour le développement humain, le président du holding d'aménagement Al Omrane, ainsi que plusieurs représentants et responsables des départements ministériels et des fonds nationaux.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.