Algérie: Djamaâ El Djazaïr - Pas de prières du vendredi, d'el Icha et des Taraouih durant le Ramadhan

Alger — Djamaâ El Djazaïr n'ouvrira pas ses portes ni pour la prière du vendredi ni pour celles d'el Icha et des Taraouih, durant le mois sacré du ramadhan, a affirmé ,lundi à Alger, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi.

"Djamaâ El Djazaïr n'ouvrira pas ses portes ni pour la prière du vendredi ni pour celles d'el Icha et des taraouih, vu la spécificité de cette structure religieuse", a précisé M. Belmehdi qui était invité du "Forum de la radio" de la chaine I de la radio.

Cette année, la prière des Taraouih constituera "la première expérience durant l'ère de la Covid-19, à l'instar de l'expérience de la prière du vendredi", a-t-il ajouté, indiquant que les imams et les personnes en charge des mosquées sont tenus -dans le cadre des instructions qui leur ont été données à la veille du mois du Ramadhan- à poursuivre l'application du protocole sanitaire visant à accompagner les fidèles et à les orienter pour le respect de toutes les mesures préventives prises pour faire face à ce virus".

Ces appels se manifestant à travers " la perturbation du travail dans les mosquées", l'instar de ce qui se trame pour porter atteinte à l'Algérie, à son unité et à sa sécurité, ne se verront accordées aucune occasion pour concrétiser leurs objectifs, tant que tout le monde est conscient de ce qui est ourdi contre le pays", a soutenu M. Belmehdi.

Le ministre a réitéré que la fermeture des salles d'ablution au niveau des mosquées " n'était pas arbitraire, mais une décision prise sur recommandation des spécialistes, dont certains sont des membres du Comité scientifique de suivi d'évolution de la situation épidémiologique, d'autant plus que l'adoption de cette décision se veut aussi un respect pour les spécialistes.

La fermeture des salles d'ablution qui était parmi les premières décisions prises à l'apparition des premiers cas de Corona enregistrés à Blida, a été suivie de la décision de fermeture des mosquées", a-t-il rappelé.

Concernant l'Office national des Wakfs et de la Zakat, le ministre a indiqué que le domaine des Wakfs ou " le secteur tertiaire de l'économie, ne se limitera pas à l'avenir, grâce à cette structure d'organisation (Office), à la construction de mosquées et d'écoles coraniques, mais portera sur plusieurs domaines, comme connu par le passé dans l'Histoire de la civilisation islamique où le Wakf était l'un des leviers de la Oumma, contribuant à la concrétisation de plusieurs finalités".

Pour ce qui a trait la création d'une instance en charge de la gestion de Djamaâ El Djazaïr, le ministre a fait savoir que le décret exécutif relatif à cet établissement sera présenté prochainement au Gouvernement.

Pour ce faire, le ministre affirme l'existence de plusieurs conceptions, mais le ministère des Affaires religieuses et des wakfs s'est vu confié en attendant, la gestion de la Mosquée d'Alger qui a été ouverte pour l'accomplissement de la prière".

Quant au rôle des associations religieuses, le ministre a affirmé que du point de vue légal le ministère est uniquement concerné par les comités de mosquées habilités à construire ces structures religieuses et à assurer leur entretien, rappelant le gel de plusieurs associations depuis 2017.

Cependant, plusieurs de ces associations ont repris leurs activités l'année dernière dans le but de parachever les projets en cours de réalisation et de finaliser l'équipement de l'institution de la mosquée.

S'agissant des mosquées récemment opérationnelles à Alger et dans d'autres wilayas du pays, le ministre a souligné que ces nouvelles structures seront à même d'alléger la charge sur les principales mosquées, ce qui favorisera l'application des mesures préventives prévue dans le cadre du protocole sanitaire de lutte contre la pandémie, notamment la distanciation physique".

Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs Youcef Belmehdi a effectué, lundi matin, une visite de travail et d'inspection dans la wilaya d'Alger, au cours de laquelle il a inauguré dans la commune de Kouba, la mosquée Malek Ibn Anas et l'Ecole coranique "Abderrahmane Chibane" à la mosquée Najah, outre la mosquée Abdalah Ibn Rawaha et celle d'El Yaqin à Saoula.

Lors de sa visite, le ministre a salué les actes de bienfaisance, notamment ceux destinés à la construction des mosquées qui "témoignent encore une fois de la générosité des Algériens".

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.